Séparer Sympetrum striolatum de Sympetrum sanguineum

De la même façon qu’on sépare Sympetrum vulgatum (très rare en France) de S. striolatum, on peut séparer Sympetrum striolatum de S. sanguineum par la coloration de l’implantation des ailes.

Sur la photo de gauche toutes les implantations sont rouges, c’est S. sanguineum ( le Fuilet, France – 49, 01/07/2012 ).
A droite seules les implantations antérieures sont rouges, c’est S. striolatum ( la Renaudière, France – 49, 23/09/2017 ) .

Le seul intérêt de ce détail est d’identifier ces Sympetrum sur une vue dorsale, quand on ne voit pas ou pas correctement les pattes … et qu’on ne veut pas se satisfaire de la forme de l’abdomen, détail bien souvent suffisant.

A ma connaissance on n’a jamais cité ce critère, et il est étonnant que les nordistes qui l’ont montré pour le couple vulgatum/striolatum n’aient pas poussé plus loin.
Il s’agit certainement, comme pour tous les critères de coloration, d’un critère statistique, de rares individus pouvant échapper à la règle; tous ceux de ma photothèque ou ceux que j’ai pu voir sur le Web s’y conforment.

Retour Accueil Sympetrum striolatum
Retour Accueil Sympetrum sanguineum.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *