Namibie – Ceriagrion glabrum (Burmeister, 1839)

Ceriagrion glabrum mâle, Namibie, Von Bach barrage, 08/02/2020
Ceriagrion glabrum mâle, Namibie, Von Bach barrage, 08/02/2020

A partir du moment où nous avons atteint la bande de Caprivi, nous étions susceptible de rencontrer d’autres Ceriagrion très ressemblant, en particulier Ceriagrion suave ; il fallait donc y faire très attention, c’est à dire avoir des photos suffisamment précises des appendices anaux pour être en mesure de les identifier correctement.
Heureusement ce premier jour, dans le ruisseau et la mare formée par la fuite du barrage Von Bach, nous sommes encore assez loin de cette zone ou l’on peut rencontrer C. suave, et nous avons pu les admirer sans crainte de passer à côté d’une nouvelle espèce.

Ceriagrion glabrum mâle, Namibie, Von Bach barrage, 08/02/2020
Ceriagrion glabrum mâle, Namibie, Von Bach barrage, 08/02/2020

Il a beau être spectaculaire ne me suis pas acharné à faire des photos de ce petit Coenagrionidae d’environ 40 mm car je l’avais déjà rencontré au Bénin, à la Réunion, en Afrique du Sud et en Ethiopie. C’est dire l’importance de son aire de distribution, du Sénégal à la Somalie et jusqu’en Afrique du Sud, mais aussi le sud de la péninsule arabique, la vallée du Nil et les Mascareignes.
Nous l’avons souvent rencontré dans la bande de Caprivi, ici, juste au bord d’un bras mort du Zambèze dans une minuscule crique de végétation où l’eau est stagnante.

Ceriagrion glabrum mâle, Namibie, Kalambesa, 15/02/2020
Ceriagrion glabrum mâle, Namibie, Kalambesa, 15/02/2020

Mais dans cette zone il est nécessaire de vérifier l’identité de tous ces Ceriagrion avec une vue des appendices anaux, qui pour Ceriagrion glabrum doit mettre en évidence que les supérieurs (cercoïdes) sont plus courts que les inférieurs (cerques) et, plus facilement (?), que le 10° segment porte 2 épines.

Ceriagrion glabrum mâle, appendices anaux, Namibie, Rundu sur l’Okavango, 12/02/2020
Ceriagrion glabrum mâle, appendices anaux, Namibie, Rundu sur l’Okavango, 12/02/2020

Nous n’avons rencontré que 2 espèces de Ceriagrion, glabrum et suave, et les femelles de ces 2 espèces sont à ma connaissance impossible à différencier, au moins sur photo. Celle-ci dessous est d’une région où C. suave est absent; elle ressemble beaucoup au mâle avec des couleurs plus terne et si l’extrémité de son abdomen est vraiment terne c’est qu’il est taché de boue après les pontes.

Ceriagrion glabrum femelle, Namibie, Von Bach barrage, 08/02/2020
Ceriagrion glabrum femelle, Namibie, Von Bach barrage, 08/02/2020

En fonction de leur degré de maturation leur coloration est très variable, étonnamment variable même, puisque nous les avons parfois prises pour des femelles Ceriagrion corallinum tant elles étaient vertes.
A gauche une jeune femelle, Rundu, sur l’Okavango, le 13/02/2020, à droite, Kalambesa, le 17/02/2020, en dessous, Rundu, sur l’Okavango, le 12/02/2020.

Je n’ai qu’un regret; ne pas m’être attardé à faire des gros plans de leurs yeux…

Ceriagrion glabrum femelle, Namibie, Kalambesa, 17/02/2020
Ceriagrion glabrum femelle, Namibie, Kalambesa, 17/02/2020



Cet article fait partie de ceux consacrés aux odonates de Namibie. Pour revenir à la page d’accueil des Odonates de Namibie, cliquez ici.

2 réflexions sur « Namibie – Ceriagrion glabrum (Burmeister, 1839) »

  1. Bonjour Benoît,

    il me semble qu’il y a une inversion entre « cerque » et « cercoïde »ci-dessus pour le Ceriagrion glabrum.
    Vos articles sont toujours très intéressants et me font voyager mentalement pendant cette période où ce n’est pas vraiment possible de le faire physiquement.

    Un grand Merci !

    Christian GOYAUD

    1. Ah c’est malin de ma part, ça!
      Merci en tout cas. Je corrige.
      Je me suis permis d’effacer votre n° de téléphone… on ne sait jamais comment ils sont utilisés/exploités/vendus sur le web.
      Bien amicalement.
      Benoît.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *