Namibie – Brachythemis lacustris (Kirby, 1889)

Brachythemis lacustris mâle, Namibie, Rundu sur l’Okavango, 10/02/2020

Kirby a décrit ce Libellulidae à partir de sujets de la collection du British Museum sous le nom de Trithemis (?) lacustris, introduisant un doute sur l’appartenance de l’espèce à ce genre. Il ne l’a sans doute jamais vue en action sur le terrain et ignorait qu’on ne le trouve jamais… sur les lacs mais toujours au long des rivières bordées d’arbres ou des hautes herbes.

Brachythemis lacustris mâle, Namibie, Rundu sur l'Okavango, 10/02/2020
Brachythemis lacustris mâle, Namibie, Rundu sur l’Okavango, 10/02/2020

S’il fait partie des Libellulidae rouges comme Crocothemis erythraea, Urothemis assignata, Tholymis tillarga ou Sympetrum fonscolombii on ne peut guère le confondre qu’avec Trithemis … kirbyi justement.
Ils sont rouges tous les 2, avec une veination partiellement rouge et de larges taches ambrées sur les 4 ailes. Mais Brachythemis lacustris, 25 mm environ, est beaucoup plus petit que T. kirbyi, 33 mm, l’abdomen de ce dernier étant plus fin, plus élancé.
Quand ils ne sont pas trop âgés les Brachythemis lacustris montrent des ptérostigmas bicolores, claires puis sombres dans leur partie externe.

Brachythemis lacustris mâle, Namibie, Divundu sur l'Okavango, 12/02/2020
Brachythemis lacustris mâle, Namibie, Divundu sur l’Okavango, 12/02/2020

Brachythemis lacustris n’a pas de bleu derrière les yeux, même s’il a lui aussi de très beaux yeux beaucoup plus foncés que ceux de T. kirbyi et toujours avec ces motifs si particuliers au genre Brachythemis, qu’on retrouve par exemple aussi sur Brachythemis contaminata en Asie.

Brachythemis lacustris mâle, Namibie, Divundu sur l'Okavango, 12/02/2020
Brachythemis lacustris mâle, Namibie, Divundu sur l’Okavango, 12/02/2020

Ils sont très communs en Namibie sur les rives de l’Okavango ou du Zambèze, parfois en nombre, sans montrer de comportement territorial.

Brachythemis lacustris mâles, Namibie, Katima Mulilo, sur la rive du Zambèze, 13/02/2020
Brachythemis lacustris mâles, Namibie, Katima Mulilo, sur la rive du Zambèze, 13/02/2020

Ci-dessous 2 mâle immatures sur lesquels on voit très bien le motif caractéristique des yeux. Très souvent les Libellulidae mâles immatures ressemblent énormément aux femelles et je suis un peu surpris de constater que ce n’est pas vraiment le cas ici, car comme on le verra l’abdomen des femelles porte une fortes marques sombre médiane.
A gauche à Divundu sur l’Okavango, le 12/02/2020 et à droite à Rundu sur l’Okavango, le 10/02/2020

On rencontre l’espèce du Sénégal à l’Ethiopie jusqu’au Nord du Botswana, de la Namibie et de l’Afrique du Sud avec une population également au sud de ce pays.
Ci-dessous à gauche, à Katima Mulilo, Wenela Border Post sur le Zambèze, le 17/02/2020 et à droite, le 21/02/2020 sur l’Okavango à Rundu.

Sur les bords de l’Okavango ou du Zambèze on rencontre ensemble Brachythemis lacustris et leucosticta. Si les mâles sont très faciles à différencier c’est un peu moins évident pour les femelles qui n’ont pas les ailes colorées.

Brachythemis lacustris femelle, Namibie, Katima Mulilo, Wenela border post sur le Zambèze, 13/02/2020

Si Brachythemis lacustris présente en effet une forte ligne médiane noire sur l’abdomen, Brachythemis leucosticta , dont le thorax est également plus marqué de noir, en exhibe une autre de chaque côté de l’abdomen comme on peut le voir en suivant ce lien.

Brachythemis lacustris femelle, Namibie, Katima Mulilo, Wenela border post sur le Zambèze, 17/02/2020
Brachythemis lacustris femelle, Namibie, Katima Mulilo, Wenela border post sur le Zambèze, 17/02/2020

C’est une espèce très dynamique, très plaisante à observer et dont les attroupements sont parfois spectaculaires, surtout quand le soleil projette la coloration ambrée des ailes des mâles sur le support.

Brachythemis lacustris femelle, Namibie, Katima Mulilo, Wenela border post sur le Zambèze, 17/02/2020
Brachythemis lacustris femelle, Namibie, Katima Mulilo, Wenela border post sur le Zambèze, 17/02/2020



Cet article fait partie de ceux consacrés aux odonates de Namibie. Pour revenir à la page d’accueil des Odonates de Namibie, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *