Cordulia aenea mâle en vol

Cordulia aenea mâle, Réserve du Pinail (France - 86), 17/05/2015
Cordulia aenea mâle, Réserve du Pinail (France – 86), 17/05/2015

On m’a récemment posé la question de savoir ce que les libellules faisaient de leurs pattes pendant le vol. J’ai donc changé la photo de Cordulia aenea présente sur mon site depuis des années pour celle-ci.
Elle n’est pas parfaite mais permet de mieux voir certains détails dont la position des pattes : les pattes moyennes et postérieures sont repliées sous le thorax, les pattes antérieures sont repliées derrière la tête. Ce sont donc les articulations entre les fémurs et les tibias qui sont au sommet derrière les yeux.
Que les pattes soient rangées sous le thorax semble répondre à un souci d’aérodynamisme, afin de réduire la trainée, mais pourquoi les pattes antérieures sont-elles placées derrière la tête alors qu’anatomiquement elles pourraient tout aussi bien répondre à la même logique (mais y en a-t-il une ?). Les pattes n’ont pas toutes le même rôle et on sait que les pattes antérieures, si elles interviennent peu pour cramponner un support, sont capitales pour agripper les proies ; or comme les libellules chassent essentiellement en vol peut-être sont elles plus facilement déployées à partir de cette position.

En dehors de la forme de l’abdomen caractéristiquement dilaté dans les derniers segments, on note également l’importante pilosité de l’espèce. Et les yeux magnifiques !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *