Identification des Sympetrum sanguineum

Sympetrum sanguineum femelle, Le Fuilet (France - 49), 12/06/2008
Sympetrum sanguineum femelle, Le Fuilet (France – 49), 12/06/2008

L’identification des Sympetrum sanguineum repose sur des critères bien connus pour les mâles : pattes noires, taches noires sous les yeux, petites taches alaires ambrées, abdomen dilaté pour les derniers segments.
Mais pour les femelles, et les très jeunes mâles, il n’y a pas cette notion d’abdomen dilaté et sur une vue postérieure qui cache les pattes (et forcément les yeux 🙂 ) l’identification peut s’avérer difficile si… on ignore ce qu’on peut certainement qualifier de critère et qui est illustré sur la photo ci-dessus: il s’agit donc d’un “T” noir formé par l’union de la carène thoracique (colorée en noir) et le bord antérieur du thorax lui aussi bordé de noir.
Ce critère est valable pour les mâles et les femelles mais devient moins évident lorsque la coloration des mâles évoluent. Il est certainement d’un grand secours pour les immatures des 2 sexes.

Sympetrum sanguineum mâle immature, Chanteloup les bois (France - 49), 22/05/2011
Sympetrum sanguineum mâle immature, Chanteloup les bois (France – 49), 22/05/2011



Retour Accueil Sympetrum sanguineum.

Pour quoi les appelle-t’on Odonates

Odonate est tout simplement issu du latin scientifique odonata dont on a conservé le sens et qui qualifiait ce groupe d’insectes aux pièces buccales broyeuses.

Sympetrum meridionale avec dents humaines pour illustrer le terme "odonate", France, Beaupréau, 23/08/2008
Sympetrum meridionale + dentition humaine, France, Beaupréau, 23/08/2008

Le terme latin odonata trouve lui-même son origine dans le terme odous (ionien) qui donnera odontos en grec et signifie dent.
Le suffixe latin -atus, ata pour porteur de a été ajouté pour donner le sens de porteur de dents… et effectivement nos libellules ont une forte mandibule dotée de reliefs qui peuvent y faire penser.

Mais jamais vous ne verrez une libellule doté de dents telles que sur la photo ci-dessus, honteusement truquée, d’un Sympetrum meridionale de mon jardin, qui ne se serait jamais laissé photographié s’il avait su qu’il serait ainsi caricaturé.

2 remarques:
J’avais autrefois lu et cru que odonates provenait de odontos qu’on a déjà défini et de gnathos qui signifie mâchoire en grec ; l’explication que l’on trouve encore sur le Web est séduisante bien sûr, mais très certainement fausse.
Les puristes ne manqueront pas de noter que, quoiqu’il en soit, la bouche est trop haute sur ma photo et aurait du être placée entre labrum et labium…


Retour à la Foire aux réponses.

Sympecma fusca : accouplement 1/1

Sympecma fusca accouplement, Saint Philbert du Peuple (France-49), 01/06/2019
Sympecma fusca accouplement, Saint Philbert du Peuple (France-49), 01/06/2019

Cela fait plus de 12 ans que j’observe et photographie les odonates et c’est la première fois, le premier juin 2019 que j’observe non pas un mais 2 accouplements de Sympecma fusca. Pourquoi aucun en 12 ans et 2 le même jour ? Aucune idée d’autant que sur cette ancienne ballastière il n’y a pas surabondance de Lestes brun, sans doute une quinzaine. Quelques heures plutôt sur l’étang de Joreau (Gennes, 49) il y en avait autant et je n’ai surpris aucun accouplement.
Pas de chance cependant, je n’ai pas pu “tourner autour” de ce couple à contre-jour et j’ai du utiliser le flash.

Sympecma fusca accouplement, Saint Philbert du Peuple (France-49), 01/06/2019
Sympecma fusca accouplement, Saint Philbert du Peuple (France-49), 01/06/2019

Les yeux, dont le sommet est bleu, sont caractéristiques des sujets pleinement matures, et c’est un détail qu’on ne trouve pas sur les sujets qui apparaîtront à la fin de l’été.
On note les multiples pseudo-pupilles dont ces yeux sont parsemés; c’est un effet d’optique qui correspond aux endroits où l’axe des ommatidies, yeux simples élémentaires, correspond à celui du regard de l’observateur ou de l’appareil photo.
Sur la photo ci-dessous on observe parfaitement les cercoïdes du mâle qui cravatent l’espace situé entre le thorax et le pronotum.

Sympecma fusca accouplement, prise du mâle, Saint Philbert du Peuple (France-49), 01/06/2019
Sympecma fusca accouplement, prise du mâle, Saint Philbert du Peuple (France-49), 01/06/2019



Vietnam 2018 – Coeliccia chromothorax (Selys, 1891)

Coeliccia chromothorax mâle, Vietnam, Xuan Son, 09/06/2018
Coeliccia chromothorax mâle, Vietnam, Xuan Son, 09/06/2018

Encore un Coeliccia très élégant avec un fort contraste entre le noir de son abdomen et de sa tête et le jaune très vif de son thorax et de son dernier segment abdominal.
Je l’avais déjà rencontré au Laos en sous bois inondé. Ici il se trouvait sur un talus presque au bord de la route, non loin d’un rivière assez large ravagée par des travaux.

Coeliccia chromothorax mâle, Vietnam, Xuan Son, 09/06/2018
Coeliccia chromothorax mâle, Vietnam, Xuan Son, 09/06/2018

Il porte tellement de jaune sur le thorax qu’il faut de la bonne volonté pour le confondre avec un autre, le plus proche étant peut-être Coeliccia scutellum :-).

Coeliccia chromothorax mâle, Vietnam, Xuan Son, 09/06/2018
Coeliccia chromothorax mâle, Vietnam, Xuan Son, 09/06/2018

L’IUCN nous dit qu’on le rencontre en Chine (sans plus de précisions mais j’imagine qu’il n’est présent que dans l’extrême sud), au Myanmar, au Laos et donc au Vietnam.




Cet article fait partie des odonates observés au Vietnam, pour revenir à la page des Odonates du Vietnam cliquer ici.

Vietnam 2018 – Ceriagrion aurantiacum (Fraser, 1924)

Ceriagrion aurantiacum mâle, Vietnam, Pia Oac, 05/06/2018
Ceriagrion aurantiacum mâle, Vietnam, Pia Oac, 05/06/2018

J’avais déjà rencontré Ceriagrion aurantiacum (Coenagrionidae) dans le nord du Vietnam en 2012, mais aussi un peu au nord, au Guizhou (Chine) et au sud, en Malaisie. A la réflexion je suis un peu surpris de la coloration thoracique brune de 2 des sujets des pages précédentes. Il faut savoir qu’il y a au moins 13 Ceriagrion au Vietnam, certains sont faciles à identifier ou à éliminer mais d’autres sont très proches…

Ceriagrion aurantiacum mâle, Vietnam, Pia Oac, 05/06/2018
Ceriagrion aurantiacum mâle, Vietnam, Pia Oac, 05/06/2018

Il faudrait au moins pouvoir comparer leurs appendices anaux, ce qui est très difficile sur photo car ils sont minuscules et dépassent à peine de l’extrémité de l’abdomen, exactement comme notre Ceriagrion tenellum européen et on se demande comment ils arrivent à capturer et maintenir les femelles avec de tels outils.
Ci-dessous une femelle, la première que je voyais seule:

Ceriagrion aurantiacum femelle, Vietnam, Pia Oac, 05/06/2018
Ceriagrion aurantiacum femelle, Vietnam, Pia Oac, 05/06/2018



Cet article fait partie des odonates observés au Vietnam, pour revenir à la page des Odonates du Vietnam cliquer ici.