Sympetrum vulgatum (Linnaeus, 1758)

Sympetrum vulgatum mâle mature, lac de Lamoura (France-35), alt. 1156 m, 26/08/2021
Sympetrum vulgatum mâle mature, lac de Lamoura (France-35), alt. 1156 m, 26/08/2021

C’est sur les lacs du Jura que j’ai enfin rencontré le dernier Sympetrum français qui manquait à ma collection. La rencontre a été difficile, car la fin d’été est anormalement fraîche et nuageuse en altitude, les Sympetrum recherchent la chaleur et se posent le plus souvent au sol, sur les cailloux clairs ou les platelages provoquant des contrastes violents.
À peine plus petit que S. striolatum, il est de taille équivalente à S. sanguineum et mesure 35 à 40 mm.
Même s’il est très commun en Europe du Nord et de l’Est, jusqu’au Japon, il est très rarement signalé en plaine en France, et très peu dans l’Ouest ; si l’on se réfère aux Annales de la société Linnéenne de Maine-et-Loire il n’y aurait plus été vu depuis 1853 !
Sans vouloir être désagréable 😉, beaucoup de données Françaises anciennes et modernes, et les données actuelles, sans photos, en dehors des massifs montagneux, sont à prendre avec des pincettes. Si vulgatum peut être traduit par vulgaire et suggère qu’il est commun, c’est loin d’être le cas et beaucoup de débutants, le croyant très répandu, faute d’investigations plus poussées identifiaient de façon erronée des S. striolatum, sanguineum ou meridionale en S. vulgatum. Mais il ne faut jamais négliger les individus errants d’autant qu’il montre certaines facultés à s’éloigner en nombre de ses lieux d’émergence.

Il accepte tous types d’eaux stagnantes, fossés, mares, étangs, lacs pour peu qu’ils soient bien végétalisés.


Mâle maturation 1165x20
bouton accueil big