Trithemis annulata : mâle émergent

Trithemis annulata mâle émergent, Castelnau de Montmiral (France-81), 21/06/2021

Il est 11 heures 30 quand je découvre ce très jeune mâle Trithemis annulata dans une touffe de joncs, au bord d’un étang de la base de loisirs de Vére-Grésigne, malheureusement un peu abrité du soleil par un aulne. C’est peut-être d’ailleurs cette localisation d’émergence, l’absence de soleil et de chaleur qui font qu’il n’a pas encore décollé. Car il est tout jeune, de la nuit certainement et son vol inaugural approche.

Trithemis annulata mâle émergent, Castelnau de Montmiral (France-81), 21/06/2021
Trithemis annulata mâle émergent, Castelnau de Montmiral (France-81), 21/06/2021

Comme toujours chez les Libellulidae la couleur des sujets émergents ou immatures est très différente de celle des sujets adultes et il lui faudra quelques jours de maturation à distance de l’étang avant de justifier son nom vernaculaire de Trithemis pourpré.
Mais même ainsi il est difficile à confondre avec un autre de nos Libellulidae ; il partage la base bleue de ses yeux avec Sympetrum fonscolombii ou Crocothemis erythraea, mais ses pattes toutes noires et son motif thoracique latéral bien particulier (le même que celui des femelles…) le rendent unique.
Je ne connais pas le critère de choix qui a imposé à cette larve d’émerger ici, mais sur l’ensemble de la base de loisirs, plusieurs étangs et sans doute plus de 2 kilomètres de berges, les Trithemis adultes et celui-ci, avaient choisi une unique longueur de rive d’une douzaine de mètres pour se poster. Je n’en ai trouvé nulle part ailleurs.

Epitheca bimaculata mâle émergent

Epitheca bimaculata mâle émergent, Viriat (France-01), 07/05/2021

À peu près 5 minutes après avoir fait la longue route depuis mon Maine-et-Loire, Régis (Krieg-Jacquier) (1), expert ès Epitheca bimaculata, entre autres, avec lequel j’avais rendez-vous m’a guidé vers mon premier mâle de l’espèce, au bord de cet étang forestier, ou plus exactement sur la digue de cet étang. Malheureusement il ne fait pas beau (il vient de pleuvoir), et nous sommes à l’ombre des grands arbres qui bordent la route.
C’est un mâle émergent les ailes encore serrées, bien caché sous le feuillage, immobile. J’ai profité de cette immobilité pour photographier les appendices anaux très caractéristiques :

Sur une vue dorsale les cercoïdes arqués sont fortement divergents ; ils surplombent une lame anale bifide dont les 2 branches sont cachées sous eux. Une branche de la lame anale est bien visible de profil.
J’ai pu m’approcher très près :

Epitheca bimaculata mâle émergent, Viriat (France-01), 07/05/2021
Epitheca bimaculata mâle émergent, Viriat (France-01), 07/05/2021

Et sur ce cliché on voit très bien les ommatidies, en tout cas celles de la partie supérieure de l’œil, là où elles sont plus larges.
On note bien sûr la forte pilosité, et notamment le petit plumeau étonnant entre les 2 yeux !
25 minutes plus tard les ailes se sont déployées.

Epitheca bimaculata mâle émergent, Viriat (France-01), 07/05/2021
Epitheca bimaculata mâle émergent, Viriat (France-01), 07/05/2021

Et j’ai pu observer cette grande et magnifique libellule aux ailes tellement ambrées, ce qui n’est pas constant comme je pourrais le constater sur d’autres sujets. On note d’ailleurs souvent cette coloration chez les jeunes Corduliidae.

À ce stade si on fait porte un minimum d’attention il est impossible de le confondre avec une autre espèce : en dehors des ailes ambrées on remarque la tache alaire basale très sombre qui pourrait faire penser au genre Libellula et notamment avec cette couleur fauve, à Libellula quadrimaculata ou surtout Libellula fulva dont il est proche ; mais la ligne sombre qui parcourt complètement la face dorsale de son abdomen s’élargit sur les derniers segments au point de les occuper complètement, ce qui lui est unique.
Les voici l’un à côté de l’autre :

Comparaison entre Libellula fulva et Epitheca bimaculata mâles immatures
Comparaison entre Libellula fulva et Epitheca bimaculata mâles immatures

Epitheca bimaculata apparaît plus sombre avec, en outre, une forte ligne noire soulignant la carène thoracique et des bandes antéhumérales également très fortes, comme on le voit bien ci-dessous. Encore une fois les appendices anaux très divergents sont typiques.

Epitheca bimaculata mâle émergent, Viriat (France-01), 07/05/2021
Epitheca bimaculata mâle émergent, Viriat (France-01), 07/05/2021

C’est une espèce un peu frustrante, car la plupart des observateurs ne la connaissent que sous forme émergente ou très jeune immature. En effet, son vol inaugural l’emporte généralement haut dans les arbres, ou elle maturera avant de revenir parcourir les grands étangs, loin des berges, loin des observateurs. Trouver un sujet mature posé est assez exceptionnel en France.

-1- Epitheca bimaculata (Charpentier, 1825) dans le département de l’Ain (Odonata, Anisoptera, Corduliidae), Régis KRIEG-JACQUIER, Martinia Tome 26, fascicules 3 et 4, septembre/décembre 2010.