Vietnam 2018 – Mnais andersoni

Mnais andersoni mâle, Vietnam, Pia Oac, 05/06/2018
Mnais andersoni mâle, Vietnam, Pia Oac, 05/06/2018

Mnais andersoni (Calopterygidae) été découvert par  Mac Lachlan au Yunnan, et confié par l’auteur à Selys qui l’a décrit dans ses  » Troisièmes additions au Synopsis des Caloptérygines ». Il mesure environ 47 mm.
C’est une espèce  étonnante car elle présente 2 formes très distinctes, l’une comme ci-dessus, avec des ailes hyalines ou à peine teintées (chez le sujet bien mature) ou comme ci-dessous très ambrées, à la façon de nos jeunes Calopteryx virgo européens. Au moins une autre espèce, Mnais costalis, présente également ces 2 types de mâles et a fait l’objet de plusieurs études comportementales qui s’appliquent tout à fait à Mnais andersoni.

Mnais andersoni mâle, forme ambrée, Vietnam, Pia Oac, 05/06/2018
Mnais andersoni mâle, forme ambrée, Vietnam, Pia Oac, 05/06/2018

Les mâles aux ailes ambrées sont  des mâles territoriaux, défendant un lieu de ponte, prêts à attaquer tout mâle aux ailes ambrées ou non rentrant dans son territoire. Les mâles aux ailes hyalines sont discrets, évoluent en retrait des territoires de ponte, prennent la fuite en cas de conflit et ne combattent pas.

Mnais andersoni mâle, Vietna, Pia Oac, 02/06/2018
Mnais andersoni mâle, Vietnam, Pia Oac, 05/06/2018

Développer et maintenir des ailes ambrées (caractère génétiquement déterminé) est coûteux sur le plan énergétique, les mâles sont plus grands et ont une musculature (et une dose de graisse) plus importante que celle des mâles hyalins.  Mais les femelles les préfèrent! Ils s’accouplent donc fréquemment mais pour ce faire combattent souvent ce qui représente un coût énergétique élevé, et diminue aussi l’espérance de vie.
De leur côté les mâles aux ailes hyalines vivent discrètement en retrait des mâles ambrés, profitent des femelles attirées par ces mâles et vivent plus longtemps, donc au final, il s’accouplent autant pendant leur vie plus longue que les mâles ambrées, d’ou la persistance ces 2 formes sans qu’aucune ne supplante l’autre. Tout ceci et bien plus est décrit dans Signal function of wing colour in a polymorphic damselfly, Mnais costalis Selys (Zygoptera: Calopterygidae) R.E. Hooper, S.J. Plaistow, and Y. Tsubaki,Odonatologica 35(1) 15-22.

Mnais andersoni accouplement; Vietnam, Pias Oac, 05/06/2018
Mnais andersoni accouplement; Vietnam, Pia Oac, 05/06/2018

On le rencontre depuis le nord de la Thaïlande et le Myanmar à travers le sud de la Chine jusqu’à Taïwan, en passant par le Laos et le nord du Vietnam.




Cet article fait partie des odonates observés au Vietnam, pour revenir à la page des Odonates du Vietnam cliquer ici.

Une réflexion sur « Vietnam 2018 – Mnais andersoni »

  1. Passionnant ce monde des insectes!… Et notamment, celui des libellules que j’adore photographier juste pour le plaisir. .. Cest très enrichissant d’en apprendre plus sur elles… Merci à vous pour le partage de vos connaissances: votre site est vraiment Exceptionnel !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *