Ischnura elegans : les femelles

Ischnura elegans est très commun et contrairement aux autres Coenagrionidae on rencontre souvent les femelles. Elles sont les seules à présenter une telle diversité puisqu’on compte 2 formes immatures très différentes qui donnent 3 formes matures.

Ces immatures sont:
– une forme violacea, bleu lilas, taches postoculaires bleues avec une marque (spot) bleue sur le S8 (8° segment).
– une forme rufescens, orangée, rosée ou rose-orangé, taches postoculaires de la même couleur, avec un spot qui deviendra rapidement bleu sur le S8, mais qui ne présente pas de ligne noire sur la suture humérale.


La forme I. e. violacea va évoluer en 2 formes matures:
– une forme dite androchrome(1)(2), de la même couleur que les mâles matures, bleue, avec un spot bleu sur S8. (3)
– une forme dite infuscans (4), verte , taches postoculaires de la même couleur, avec un spot sur S8 vert, qui deviendra terne, ou brun verdâtre.

La forme I. e. rufescens évolue vers une forme mature rufescens obsoleta (5), plus sombre, terne avec une tache sur S8 qui s’atténue, s’assombrit sans généralement disparaître. On la reconnaît cependant toujours facilement à l’absence d’un trait ou d’une bande noire bien nette sur la suture humérale.

Les 3 formes de femelles matures Ischnura elegans
Les 3 formes de femelles matures Ischnura elegans. En haut I. e. androchrome, au milieu I. e. infuscans, en bas I. e. rufescens obsoleta.

Tout ceci peut paraître un peu confus ou en tout cas complexe et on trouve un schéma très intéressant qui résume tout ceci dans Polyandry and alternative mating tactics, Bryan D. Neff and Erik I. Svensson, Phil. Trans. R. Soc. B 2013 368, 20120045, published online 21 January 2013 ( sur ce document j’ai modifié infuscans obsoleta en rufescens obsoleta).

Ontogénie du développement de la couleur pour Ischnura elegans femelle.
Ontogénie du développement de la couleur pour Ischnura elegans femelle.

Cette volonté de ranger chaque femelle dans une boîte différente, mature/immature par exemple, se heurte à la réalité du terrain, puisqu’elles ne deviennent pas mature tout d’un coup. On peut donc trouver tous les intermédiaires entre les formes matures et immatures, c’est à dire des variantes des 5 formes de femelles. On trouve même des femelles difficiles à classer même si on connaît bien toutes les formes.

Par souci de simplification K.-D. B. Dijkstra dans Guide des Libellules de France et d’Europe, 2007, a regroupé les formes immatures et matures afin de créer les types A, B et C, comme on le voit ci-dessous. Ne nous voilons pas la face, c’est très commode car comme dit plus haut définir si une femelle est mature ou immature est parfois très délicat et c’est ce que j’ai adopté dans les pages suivantes, même si je me suis risqué souvent à séparer les immatures et les matures.

Les femelles des formes violacea et androchrome (type A)
Les femelles infuscans (type B)
Les femelles rufescens et rufescens obsoleta (type C)



-1- Androchrome signifie de la même couleur que le mâle.
-2- Parfois appelée typica
-3-De très rares formes androchromes ne passent pas par le stade violacea mais par une forme vert clair comme les mâles immatures… voir Reflectance spectra and mating patterns support intraspecific mimicry in the colour polymorphic damselfly Ischnura elegans, Hans Van Gossum • Jessica Bots • Jasper Van Heusden • Martijn Hammers • Katleen Huyghe • Nathan I. Morehouse, Evol Ecol (2011) 25:139–154
-4- Infuscans du latin infusco, signifie devenir brun, devenir terne.
-5- … parfois appelé, de façon incompréhensible pour moi, infuscans obsoleta , voir The Dragonglies of Europe, Askew 2004, ou d’autres publication scientifiques. Mais dans Michael J. Parr (1999) THE TERMINOLOGY OF FEMALE POLYMORPHS OF ISCHNURA (ZYGOPTERA: COENAGRIONIDAE), International Journal of Odonatology, 2:1, 95-99, DOI: 10.1080/13887890.1999.9748116 qui n’a été mis enligne qu’en 2012, il est logiquement suggéré que cette forme soit appelé rufescens obsoleta.

2 réflexions sur « Ischnura elegans : les femelles »

    1. Non, la face dorsale de l’abdomen reste toujours sombre… à moins qu’il ne s’agisse d’un sujet à peine sorti de l’exuvie.
      S’il y a une photo, je pourrais essayer de l’identifier, il suffit de me l’envoyer par mail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *