Vietnam 2018 – Rhinocypha perforata (Percheron, 1835) 3/3

Rhinocypha perforata mâle, Vietnam, Cao Bang, 04/06/2018
Rhinocypha perforata mâle, Vietnam, Cao Bang, 04/06/2018

Quel plaisir de retrouver cette petite merveille! Je l’avais déjà rencontré au Vietnam en 2012 et j’avais pu bien l’observer en Malaisie.
Malgré ses 25 mm il ne passe pas inaperçu sur les rivières tant ses couleurs et son vol attirent le regard, tout comme sa face pour le moins étrange avec ce drôle d’appendice.
Ci-dessous sur une rivière à courant modéré à Cao Bang, 04/06/2018.

C’est vraiment en vol qu’ils sont le plus amusant lorsqu’à 2, 3 ou plus ils s’affrontent en une ronde d’apparence désordonnée, un vrai plaisir pour les observateurs.

Rhinocypha perforata mâle, Vietnam, Cao Bang, 04/06/2018
Rhinocypha perforata mâle, Vietnam, Cao Bang, 04/06/2018
Rhinocypha perforata mâle, Vietnam, Cao Bang, 04/06/2018
Rhinocypha perforata mâle, Vietnam, Cao Bang, 04/06/2018
Rhinocypha perforata mâle, Vietnam, Cao Bang, 04/06/2018
Rhinocypha perforata mâle, Vietnam, Cao Bang, 04/06/2018

Les femelles sont assez clownesques avec leur abdomen épais et leur appendice « nasal » protubérant mais se laissent approcher sans trop de difficultés quand elles sont à pondre:

Rhinocypha perforata femelle en ponte, Vietnam, Cao Bang, 05/06/2018
Rhinocypha perforata femelle en ponte, Vietnam, Cao Bang, 05/06/2018

Seules ou en groupe, toujours sur le même lieu:

Qu’il s’agisse de l’une de ses sous-espèces ou de l’espèce nominale on le rencontre depuis l’extrême est de l’Inde jusqu’à Hong Kong et Taïwan, et au sud jusqu’en Malaisie péninsulaire.




Cet article fait partie des odonates observés au Vietnam, pour revenir à la page des Odonates du Vietnam cliquer ici.

2 réflexions sur « Vietnam 2018 – Rhinocypha perforata (Percheron, 1835) 3/3 »

  1. Noter que cette espèce est suspectée d’ovoviviparité : Dayananda H.G. & Kitching R.L. 2014 – Ovo-viviparity in the Odonata ? The case of Heliocypha perforata (Zygoptera : Chlorocyphidae). – Intern. J. of Odonatol., 17 (4).

    1. Merci Cyrille d’avoir relevé cet article que j’avais lu il y a quelques années, mais que j’avais complètement oublié. Je m’en serais souvenu je l’aurais sûrement cité et commenté ici dans la mesure de mes connaissances limitées; c’est une espèce tout de même très commune, abondante localement, qui suscite tout de suite la curiosité, et il est vraiment étonnant que personne n’ai jamais observé cette extraordinaire spécificité auparavant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *