Vietnam 2018 – Pseudagrion spencei (Fraser, 1932)

Pseudagrion spencei mâle, Vietnam, Huu Lien, 03/06/2018
                                Pseudagrion spencei mâle, Vietnam, Huu Lien, 03/06/2018

Ce petit Coenagrionidae ne mesure que 28 mm au total, avec une aile postérieure de 15 mm. C’est le seul que j’ai pu photographier  sur un petit segment de rivière calme ou il partageait les rives avec les Paracercion melanotum, calamorum et ambiguum, tous aussi ressemblants et il a fallu quelque temps pour les trier ultérieurement…
On le rencontre depuis le Pakistan jusqu’au sud de la Chine (Guangxi et guandong incluant Hong Kong) et au Vietnam avec pour l’instant des lacunes étonnantes comme le Myanmar et le Laos. Mais il n’est connu au Vietnam que depuis 2013 (Tom Kompier ) et on lui trouvera sans doute d’autres pays d’accueil…




Cet article fait partie des odonates observés au Vietnam, pour revenir à la page des Odonates du Vietnam cliquer ici.

Vietnam 2018 – Paracercion v-nigrum (Needham, 1930)

Paracercion V-nigrum mâle , Vietnam, Pia Oac, 05/06/2018
Paracercion V-nigrum mâle , Vietnam, Pia Oac, 05/06/2018

Paracercion v-nigrum (Coenagrionidae) a d’abord fait partie des Coenagrion tant sa ressemblance avec ce genre est saisissante, et Needham l’a d’abord décrit en tant que Coenagrion v-nigrum. Pour une fois l’étymologie du nom scientifique n’est pas trop difficile; il porte un « V » noir sur le 8° segment abdominal, on en aperçoit la branche de gauche sur la photo ci-dessus.
Il est ensuite passé avec Asahina dans le genre Cercion pour se poser finalement dans le genre Paracercion créé pour plusieurs « Cercion » asiatiques par Weekers et Dumont (A molecular study of the relationship between the coenagrionid genera Erythromma and Cercion, with the creation of Paracercion gen. nov.  for the East Asiatic “Cercion”(Zygoptera: Coenagrionidae), Odonatologica, 33(2), 2004)
Tom Kompier a découvert cette nouvelle espèce pour le Vietnam en 2014 et son identification est restée difficile et douteuse car les sujets qu’il a trouvé ne portait pas ce « V » caractéristique. Cependant la répartition du noir sur l’abdomen, les appendices anaux étant conforme les sujets ci-dessous sont aussi considérés comme appartenant à cette espèce.

Paracercion V-nigrum mâle , Vietnam, Pia Oac, 05/06/2018
Paracercion V-nigrum mâle , Vietnam, Pia Oac, 05/06/2018

Maintenant que des sujets portant ce « V » ont été découverts l’identification ne fait plus de doute. Et elle n’est pas moins étonnante car c’est une espèce plutôt du centre de la Chine (Hubei, Jiangxu, Shaanxi, Sichuan) et même si elle est présente au Guizhou elle n’est pas connue, pour l’instant, dans les 2 provinces qui jouxtent le Vietnam, le Guangxi et le Yunnan.
Needham dans sa description originale lui donne un abdomen de 21 mm ce qui doit faire une longueur totale d’à peine 27 mm. Nous l’avons observé sur un étang, seule rencontre du voyage, en compagnie de Pseudocopera ciliata, Ceriagrion azureum, Ceriagrion fallax, Pseudothemis zonata, Orthetrum melania, Orthetrum luzonicum et Ischnura carpentieri…

Paracercion V-nigrum mâle , Vietnam, Pia Oac, 05/06/2018
Paracercion V-nigrum mâle , Vietnam, Pia Oac, 05/06/2018



Cet article fait partie des odonates observés au Vietnam, pour revenir à la page des Odonates du Vietnam cliquer ici.

Vietnam 2012 – 2018 Agriocnemis femina

Agriocnemis femina mâle, Vietnam, 2012

Le 4 et le 5 avril 2012, près de la baie d’Halong, puis dans Hanoï, ces tout petits Coenagrionidae sont à peine visibles dans les herbes. Leur abdomen mesure 16-17 mm, l’aile postérieure 11 mm.
Ils se plaisent dans les rizières abandonnées, près des petites mares, des fossés ou des flaques, ou sur les canaux, comme dans le Musée des Ethnies, à Hanoï. 
Il sont assez faciles à identifier car leurs appendices anaux inférieurs sont sensiblement plus longs que les supérieurs.

Agriocnemis femina mâle, Vietnam, 2012

Vietnam 2018     Agriocnemis femina

Agriocnemis femina mâle, Vietnam, Tam Dao, 2 juin 2018

Nous avons rencontré ce petit Agriocnemis 7 jours sur les 13 de prospection, mais il a pu passer inaperçu d’autant que nous ne lui avons jamais consacré de temps, sachant à chaque fois que nous le reverrions et que d’autres espèces bien moins communes nous attendaient. Sur la photo ci-dessus de ce jeune mâle on note la longueur des appendices anaux inférieurs , nettement plus longs que les supérieurs; c’est le critère qui permet de le séparer de Agriocnemis pygmaea de façon définitive.
Quant aux femelles comme celle-ci dessous c’est la forme du pronotum qui permet de trancher entre ces même espèces. Quand il y a un lobe postérieur (d’ailleurs redressé), bien visible ici en cliquant sur la photo, c’est Agriocnemis femina. Ici, un schéma permet de les séparer.

Agriocnemis femina femelle, Vietnam, Xuan Son, 9 juin 2018
Je ne peux malheureusement donner crédit à l’auteur de ce schéma, je n’ai pas pu retrouver son origine…

Quand on observe le sujet ci-dessous il est difficile de penser qu’il s’agit de la même espèce, et pourtant il s’agit de la forme âgée du mâle.  Il a presque complètement perdu la coloration rouge des derniers segments et  son thorax s’est couvert d’une spectaculaire pruinosité blanche. J’ai d’ailleurs rencontré en Malaisie un mâle  intermédiaire avec pruinosité thoracique mais les derniers segments encore rouges.

Agriocnemis femina  mâle, Vietnam, Tam Dao, 2 juin 2018
Agriocnemis femina femelle, Vietnam, Huu Lien, 3 juin 2018

Pour les femelles l’évolution de la coloration est encore plus spectaculaire; ci dessus une femelle considérée comme mature. Ci-dessous cette femelle rouge est considérée comme une forme immature; elle deviendra verte à maturité, mais on trouve pourtant dans « Dragonflies of Singapore » un mâle pruineux accouplé à une femelle rouge, et bien d’autres exemples sur le Web et ici plus bas, ce qui souligne encore une fois, que maturité sexuelle et ce que nous considérons comme la coloration des sujets matures ne va pas forcément de paire.

Agriocnemis femina femelle, Vietnam, Tam Dao, 2 juin 2018
Agriocnemis femina femelle, Vietnam, Cuc Phong, 13 juin 2018
Agriocnemis femina femelle (pronotum redressé), Vietnam, Cuc Phuong, 13 juin 2018

Enfin un accouplement entre un mâle et une femelle verts (avec peut-être une trace de pruinosité sur le mâle).

Agriocnemis femina accouplement, Vietnam, Tam Dao, 2 juin 2018

Pour simplifier… on reconnaît actuellement 2 sous espèces d’Agriocnemis femina; Agriocnemis femina femina et Agriocnemis femina oryzae. L’aire de distribution de la première s’étendrait du Sri Lanka jusqu’au nord de l’Australie (!) quand à la seconde elle serait sino-japonaise. 
Les différences entre les mâles des 2 espèces sont très légères aux niveau des appendices anaux, plus marquées au niveau du pronotum pour les femelles (Insects of Micronesia, M.A. Lieftink, 1962, dans lequel on trouve des croquis et descriptions détaillés). 
La forme oryzae est présente dans l’ile d’Hainan, dans la mer de Chine à environ 200 km des côtes nord vietnamiennes et je n’ai pas réussi à savoir à quelle sous espèce (ou espèce différente non encore validée) appartiennent les sujets que nous avons observés.


Aussi au Laos et en Malaisie.

Agriocnemis femina accouplement femelle rouge, Vietnam, Cuc Phong, 13 juin 2018
Agriocnemis femina accouplement femelle rouge, Vietnam, Cuc Phuong, 13 juin 2018



Cet article fait partie des odonates observés au Vietnam, pour revenir à la page des Odonates du Vietnam cliquer ici.

Vietnam 2018 – Ischnura mildredae ?

J’ai mis un point d’interrogation après le nom d’espèce car cette identification pose un problème, nous l’avions d’ailleurs appelée carpentieri sur place. Il existe une controverse autour du groupe rufostigma qui serait composé de 4 espèces, dont carpentieri pour certains auteurs (G.S. Vick, Odonatologica, 1986), alors qu’un autre (Asahina, 1970) y voit  une espèce et des sous-espèces. Ces 4 espèces valides selon Vick sont donc carpentieri, rufostigma, annandalei et mildredae, alors que pour Asahina annandalei et carpentieri sont des synonymes de mildredae, qui est lui-même une sous espèce de rufostigma
Pourtant Vick a bien souligné des différences structurelles au niveau du tubercule qu’ils portent sur le S10, et sur la forme des appendices anaux.

Ischnura mildredae mâle, Vietnam, Pia Oac, 5 juin 2018

La photo du sujet ci-dessous montre des appendices anaux à peu près nets ce qui a permit de tenter un agrandissement. 

Ischnura mildredae, Vietnam, Pia Oac, 5 juin 2018

Et j’ai donc successivement présenté les schémas qui figurent dans le document de Vick cité ci-dessus et l’agrandissement des derniers segments de ce sujet.

Ischnura mildredae, Vietnam, Pia Oac, 5 juin 2018

Si on compare  mon sujet avec le n° 6 du schéma, soit I. carpentieri, on note une nette différence tant au niveau du tubercule dorsal qu’au niveau de la forme des appendices anaux inférieurs.
Mon sujet est certainement beaucoup plus proche du n° 7, soit I. mildredae avec son tubercule dans l’axe du segment et les appendices anaux très aigus et recourbés vers le haut.

Quoiqu’il en soit ces sujets font partie du groupe rufostigma, appellation facile à comprendre quand on remarque les ptérostigmas rougeâtres des ailes antérieures. C’est un animal spectaculaire par sa coloration qui ne passe pas inaperçu même s’il est minuscule, environ  29 mm,  23 mm pour l’abdomen.

Ischnura carpentieri mâle
Ischnura carpentieri, Vietnam, Khau Pha, 10 juin 2018

Parmi les Ischnura du groupe rufostigma que j’ai rencontrés soit durant ce tour en 2018,  soit au Vietnam en 2012, soit au Laos en 2010 j’ai remarqué que pour tous les sujets qui ont l’apex du 6° segment noirci, comme le sujet ci-dessus, le 2° segment l’est aussi. Les autres n’ont soit pas du tout de noir sur S2, soit une infime partie de sa partie proximale. D’ailleurs le sujet ci-dessus qui est dans ce cas montre des ptérostigmas légèrement différents, sans jaune à l’apex.
Cette différence de coloration des ptérostigmas est utilisé par Mitra et Babu dans 
 Revision of Indian species of the Families Platycnemididae and Coenagrionidae, juillet 2010, pour différencier rufostigma, anandalei et mildredae, et cela me laisse tout de même un peu rêveur qu’on construise une clé sur des caractères de coloration aussi subjectifs (rouge brique pour I. rufostigma rufostigma/ rouge orangé pour I. rufostigma anandalei).
Seul peut-être le « critère » attribué à I. rufostigma mildredae serait plus discriminant, puisque les ptérostigmas sont donnés avec une bordure distale jaune, ce que l’on vérifie d’ailleurs sur les 2 premières photos de cet article.
L’identification du  3° sujet est donc à prendre avec encore plus de précautions…

Quand à la répartition de l’espèce elle est impossible à déterminer tant que la taxonomie ne sera pas largement admise…




Cet article fait partie des odonates observés au Vietnam, pour revenir à la page des Odonates du Vietnam cliquer ici.

Vietnam 2018 – Ischnura rubilio

Ischnura rubilio; Vietnam, Xuan Son, 9 juin 2018

Nous n’avons rencontré Ischnura rubilio (ex Ischnura aurora) qu’à 2 reprises et je n’ai gardé que quelques photos prises à Xuan Son car le manque de soleil les rendaient bien triste. Et surtout j’avais plus longuement et posément rencontré cette espèce au Laos surtout et au Rajasthan (Inde). C’est d’ailleurs après le Rajasthan que j’ai appris qu’on devait l’appeler I. rubilio et non plus I. aurora réservé à l’espèce australo-pacifique.
Il mesure 16 à 20 mm, on le trouve près des mares, des fossés ou même des flaques d’eau, dans les herbes, parfois avec des Agriocnemis. 
Il y a beau y avoir de fortes différences génétiques entre les espèces du sous-continent indien et celles australo pacifiques, je n’ai pas trouvé de limite précise à son aire de répartition et il semble que tout ce qui est à l’ouest de la ligne de Wallace soit à classer avec les I. rubilio.

Ischnura rubilio; Vietnam, Xuan Son, 9 juin 2018



Cet article fait partie des odonates observés au Vietnam, pour revenir à la page des Odonates du Vietnam cliquer ici.