Mexique – Rhionaeschna multicolor (Hagen, 1861)

Rhioaeschna multiciolor femelle, Mexique, Cholula (Puebla), 23/10/2019
Rhionaeschna multicolor femelle, Mexique, Cholula (Puebla), 23/10/2019

Il y a 8 Rhionaeschna au Mexique et 4 sont présents dans la province de Puebla.
J’ai eu du mal à la photographier car elle était posée à 4 ou 5 mètres de haut dans un arbre et les branches qui la dissimulait m’interdisait tout autre angle…
Cette femelle se distingue des 3 autres (R. dugesi,psilus et jalapensis) par la forme des lignes thoraciques colorées et les dessins de son abdomen. Cette femelle a été identifiée par Enrique Gonzales Soriano, spécialiste des odonates de l’université de Mexico.
C’est une forme bleue, andromorphe, les formes hétéromorphes présentent des motifs jaunes sur l’abdomen.
Le mâle mesure 65 à 69 mm.
On rencontre l’espèce depuis le sud du Canada (Colombie Britannique, Alberta) jusqu’au Mexique à travers la majeure partie des U.S.A., sur les pièces d’eau stagnantes ou à courant très modéré.

Rhioaeschna multiciolor femelle, Mexique, Cholula (Puebla), 23/10/2019
Rhionaeschna multicolor femelle, Mexique, Cholula (Puebla), 23/10/2019



Cet article fait partie de ceux consacrés aux odonates du Mexique, pour revenir à la page des Odonates du Mexique cliquer ici.

Mexique – Perithemis domitia (Drury, 1773)

Perithemis domitia mâle, Mexique Cichen Itza (Yucatan), 30/10/2019
Perithemis domitia mâle, Mexique Chichen Itza (Yucatan), 30/10/2019

Perithemis domitia est facile à séparer des 3 autres Perithemis mexicains par l’étendu des ses taches thoraciques latérales.
Celui-ci se trouvait à l’ombre, sur un petit bassin très étroit d’un restaurant, de l’ordre de 50 cm de large sur quelques mètres de long. Mais peut-être n’a-t’il pas besoin de beaucoup plus en raison de sa toute petite taille, 21 à 25 mm. J’en avais rencontré un autre, une heure auparavant, sur un trou d’eau d’un mètre à peine de diamètre, sur le site archéologique de Chichen Itza, encore à l’ombre.

Perithemis domitia mâle, Mexique Cichen Itza (Yucatan), 30/10/2019
Perithemis domitia mâle, Mexique Chichen Itza (Yucatan), 30/10/2019

J’avais déjà fait la réflexion lorsque je l’avais rencontré au Panama; le triangle de l’aile antérieur est libre de veine, contrairement à ce qu’écrit Heckman dans « Encyclopedia of South American Aquatic Insects – Odonata-Anisoptera ». Il s’agit d’une erreur, ou sans doute d’une variation géographique, les critères de veination devant toujours être croisés avec d’autres détails pour assurer une identification correcte.
On le trouve du sud des U.S.A. au Brésil et à l’Equateur.
Je l’avais déjà rencontré au Panama et au Costa Rica.

Perithemis domitia mâle, Mexique Cichen Itza (Yucatan), 30/10/2019
Perithemis domitia mâle, Mexique Chichen Itza (Yucatan), 30/10/2019



Cet article fait partie de ceux consacrés aux odonates du Mexique, pour revenir à la page des Odonates du Mexique cliquer ici.

Mexique – Perithemis mooma (Kirby, 1889)

Perithemis mooma, Laguna de las ilusiones, Villahermosa, Tabasco, 28/10/2019
Perithemis mooma, Laguna de las ilusiones, Villahermosa, Tabasco, 28/10/2019

Ce petit Libellulidae était trop loin de moi pour que je puisse en faire une bonne photo. Sur cette lagune il y avait d’ailleurs plus de tortues et d’alligators que de libellules, et je n’ai aperçu que ce Perithemis mooma et un Ischnura ramburii, de plus sous un ciel bien sombre.
Heureusement j’avais déjà rencontré l’espèce en Colombie, au Brésil et au Panama où l’on trouvera les renseignements habituels d’identification, de taille, d’habitat et de distribution.

Perithemis mooma, Laguna de las ilusiones, Villahermosa, Tabasco, 28/10/2019
Perithemis mooma, Laguna de las ilusiones, Villahermosa, Tabasco, 28/10/2019



Cet article fait partie de ceux consacrés aux odonates du Mexique, pour revenir à la page des Odonates du Mexique cliquer ici.

Mexique – Erythrodiplax umbrata (Linné, 1758)

Erythrodiplax umbrata femelle, Mexique, Chontalpa, 28/10/2019
Erythrodiplax umbrata femelle, Mexique, Chontalpa (Tabasco), 28/10/2019

Un simple arrêt dans un village sur une longue route peut apporter de bonnes surprises; un jeune Orthemis discolor et cette femelle Erythrodiplax umbrata. C’est certainement un jeune sujet qui a connu des aventures lors de son émergence ; son aile est endommagée comme si, en plastique, une brûlure avait provoqué une fusion/contraction des cellules d’une partie de son aile. C’est un type de déformation vraiment typique des accidents d’émergence.
Ci-dessous une femelle plus âgée, de bon matin, à Palenque:

Erythrodiplax umbrata femelle, Mexique, Palenque, 29/10/2019
Erythrodiplax umbrata femelle, Mexique, Palenque, 29/10/2019

C’est un odonate commun dans son aire de répartition qui s’étend du sud des U.S.A à l’Argentine. Je l’avais d’ailleurs déjà rencontré en Colombie , au Brésil et surtout au Panama ou l’on trouvera les caractéristiques de l’espèce.




Cet article fait partie de ceux consacrés aux odonates du Mexique, pour revenir à la page des Odonates du Mexique cliquer ici.

Mexique – Heteragrion alienum (Williamson, 1919)

Heteragrion alienum femelle, Mexique, Palenque (Chiapas), 29/10/2019
Heteragrion alienum femelle, Mexique, Palenque (Chiapas), 29/10/2019

Une vraie bonne surprise de rencontrer un Heteragrionidae après toutes ces espèces communes et déjà rencontrées plusieurs fois pour la plupart.
Les femelles sont certainement moins spectaculaires que les mâles mais celle-ci s’est avérée fort patiente et j’ai pu rester un quart d’heure à la photographier; un ou deux envols mais elle est gentiment revenue se poser sur le même support.

Heteragrion alienum femelle, Mexique, Palenque (Chiapas), 29/10/2019
Heteragrion alienum femelle, Mexique, Palenque (Chiapas), 29/10/2019

Elle se trouvait en bordure d’un chemin forestier dans une petite place lumineuse mais non vraiment ensoleillée. Une petite rivière rapidequi prend par endroits des allures de petit torrent circulait à quelques dizaines de mètres.
Il y a 4 Heteragrion au Mexique, 3 dans la province du Chiapas et c’est un peu par élimination que j’ai proposé l’identification H. alienum. Heureusement celle-ci a été confirmé par E. Gonzalez Soriano qui connaît bien l’espèce puisqu’il en a étudié le comportement (1).

Parmi ces 3 espèces du Chiapas H. albifrons femelle est plus rouge, H. tricellulare femelle est plus jaune, seule Heteragrion alienum femelle est assez terne.
Je ne suis pas parvenu à connaître sa distribution géographique…

Heteragrion alienum femelle, Mexique, Palenque (Chiapas), 29/10/2019
Heteragrion alienum femelle, Mexique, Palenque (Chiapas), 29/10/2019

-1- Studies on Neotropical Odonata: the adult behavior of Heteragrion alienum Williamson (Odonata: Megapodagrionidae)  [1982], Gonzalez-Soriano, E. Verdugo-Garza, M.




Cet article fait partie de ceux consacrés aux odonates du Mexique, pour revenir à la page des Odonates du Mexique cliquer ici.