Namibie – Pseudagrion nubicum (Selys, 1876)

Pseudagrion nubicum mâle immature, Namibie, Shitemo sur Omatako river, 21/02/2020
Pseudagrion nubicum mâle immature, Namibie, Shitemo sur Omatako river, 21/02/2020

En inspectant soigneusement tous les Pseudagrion que j’avais d’abord classés parmi les Pseudagrion coeleste j’ai trouvé ce mâle immature bizarre ; pour ses petites taches postoculaires, son pronotum noir, sa très large bande antéhumérale noire, le dessin très long de son 2° segment atteignant le segment 1. Mais encore les fortes épines des segments 8 et 9, et surtout les appendices anaux dont les cercoïdes (appendices anaux supérieurs) sont nettement plus longs que les cerques (appendices anaux inférieurs).

Pseudagrion nubicum mâle immature, Namibie, Shitemo sur Omatako river, 21/02/2020
Pseudagrion nubicum mâle immature, Namibie, Shitemo sur Omatako river, 21/02/2020

Or les appendices anaux supérieurs de P. coeleste sont de même taille que les inférieurs. Et en vérité il n’y a que ces appendices qui permettent de l’identifier avec un minimum de certitude.

Appendices anaux Pseudagrion nubicum vs coeleste, Dragonflies and Damselflies of Namibie, Suhling & Martens, 2007
Appendices anaux Pseudagrion nubicum vs coeleste, Dragonflies and Damselflies of Namibia, Suhling & Martens, 2007

Car les motifs thoraciques ou le dessin du S2 ne sont absolument pas fiables pour différencier les 2 espèces, comme l’a montré Balinski dans « A Contribution towards the systematics of dragonflies in South Africa (Odonata) », 1963.

A Contribution towards the systematic of dragonflies in South Africa (Odonata) », Balinski, 1963.

La description originale de de Sélys (1) à partir de 2 mâles de Nubie (d’où bien sûr le nom d’espèce) est d’un intérêt limité dans notre cas; il le sépare de P. torridum sur la base de la forme du dessin du S2, dont on sait maintenant l’extrême variabilité locale et géographique.
Il ne montre pas de dessin des appendices anaux mais pour lui « Appendices anals brun noirâtres, égaux, un peu plus courts que le 10° segment; …; leur extrémité (appendices anaux supérieurs) vue de profil est tronquée et bifide, et au milieu de leur longueur, en dessous il y a une petite dent. » Or c’est maintenant une certitude que ces appendices anaux ne sont pas « égaux ».
Mais, si on regarde de très près l’agrandissement des appendices anaux sur la photo plus haut, on devine en effet cette épine inférieure, qui en fait se développe surtout vers l’autre cercoïde.

Synopsis des Agrionines, 5me légion: Agrion (suite). Le grand genre Agrion. Bulletin Academie royale Belgique p. 501
Pseudagrion nubicum,de Sélys

Il mesure à peine 31 mm.
Selon les données de Suhling et Martens (avant 2007) il n’est pas sensé être présent dans la zone ou je l’ai photographié, mais l’IUCN dont je reproduis ci-dessous la carte de distribution, est plus optimiste, montrant en ocre les zones ou sa présence est certaine, en violet celles où elle est probable mais non prouvée.

Carte de distribution de Pseudagrion nubicum, IUCN, https://www.iucnredlist.org/species/60028/85433445
Carte de distribution de Pseudagrion nubicum, IUCN, https://www.iucnredlist.org/species/60028/85433445
Pseudagrion nubicum mâle immature, Namibie, Shitemo sur Omatako river, 21/02/2020
Pseudagrion nubicum mâle immature, Namibie, Shitemo sur Omatako river, 21/02/2020



Cet article fait partie de ceux consacrés aux odonates de Namibie. Pour revenir à la page d’accueil des Odonates de Namibie, cliquez ici.

-1- Synopsis des Agrionines, 5me légion: Agrion (suite). Le grand genre Agrion. Bulletin Académie royale Belgique p. 501

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *