Coenagrion mercuriale: curiosité

Coenagrion mercuriale mâle atypique, Avallon (France - 89), 17/07/2020
Coenagrion mercuriale mâle atypique, Avallon (France – 89), 17/07/2020

Le 17 juillet 2020 je me suis rendu sur le ruisseau de Grenouille, près d’Avallon, pour y découvrir Coenagrion ornatum. Le temps est vraiment moyen, alternance de nuages et de rares éclaircies, alors qu’il a plut dans la nuit.
Je n’ai jamais vu Coenagrion ornatum, je sais qu’il ressemble et partage le biotope de C. mercuriale, aussi quand j’ai aperçu ce sujet mon cœur s’est accéléré.

Coenagrion mercuriale mâle atypique, Avallon (France - 89), 17/07/2020
Coenagrion mercuriale mâle atypique, Avallon (France – 89), 17/07/2020

Les taches postoculaires sont noircies, les bandes antéhumérales sont assombries comme un C. pulchellum, le S2 (deuxième segment abdominal) ne ressemble … à rien et les segments abdominaux sont également noircis de traces inhabituelles.

Coenagrion mercuriale mâle atypique, Avallon (France - 89), 17/07/2020
Coenagrion mercuriale mâle atypique, Avallon (France – 89), 17/07/2020

Mais quand un nuage épais m’a permis de regarder correctement mon écran j’ai vérifié le pronotum et … malheureusement je le connais bien, c’est celui d’un mâle Coenagrion mercuriale. Les appendices anaux viennent confirmer l’identification; les cerques et cercoïdes sont à peu près de même longueur alors que les cercoïdes de C. ornatum sont très très courts…
On note que le classique symbole de mercure, sur le S2, est brisé.
Il s’agit donc simplement d’un mâle Coenagrion mercuriale inhabituellement sombre.


Accueil mercuriale