Lestes sponsa 3/3 : ponte en solo

Lestes sponsa femelle, ponte en solo, Chanteloup les bois (France-49), 14/09/2014
Lestes sponsa femelle, ponte en solo, Chanteloup les bois (France-49), 14/09/2014

Comme on l’a vu dans les pages précédentes pour Lestes sponsa la ponte est une affaire sérieuse et le mâle se doit d’être présent. Ce n’est pas par bonté d’âme qu’il accompagne sa femelle à la ponte, pour l’assister ou la défendre, mais pour être certains que les œufs pondus ont bien été fertilisés par sa semence.
Aussi observer une ponte en solo est-il assez rare, et en tout cas, c’est la première fois que j’y assiste.
Je ne me souviens pas combien de temps a duré cet exercice solitaire, mais le risque, pour le mâle qui l’a fécondé est qu’elle soit capturée par un autre mâle pendant la ponte et que celui-ci ne remplace ou ne repousse le sperme du mâle précédent …



Ischnura pumilio mâle 3/3

PlayPause
Shadow
Slider

Quelle est la cause de « l’énervement » de cet Ischnura pumilio? Difficile de le dire d’autant qu’il est apparemment absolument seul ce 6 septembre 2009, à Beaupréau à se promener sur ce bassin de rétention que j’ai exploré dans tous les sens afin de trouver ses compagnons. Aucun !
On en reste toujours aux mêmes suppositions, toutes plus ou moins anthropomorphistes ; se faire remarquer par les femelles ou repousser les autres mâles… ? Quoiqu’une séance de gymnastique soit tout aussi plausible.



Stylurus flavipes mâle 2/2 : enfin sur la Loire

Stylurus flavipes mâle, île Bernardeau, Ancenis (France-49), 14/09/2020
Stylurus flavipes mâle, île Bernardeau, Ancenis (France-49), 14/09/2020

Une sortie très décevante sur les pâtures d’une île en Loire s’est finalement révélée excellente. En deux heures de plein soleil, avec un peu de vent, je n’ai vu que trois femelles Sympetrum striolatum et … un mâle Stylurus flavipes, qui récompense de la pauvreté momentanée du site !

Stylurus flavipes mâle, île Bernardeau, Ancenis (France-49), 14/09/2020
Stylurus flavipes mâle, île Bernardeau, Ancenis (France-49), 14/09/2020

Si la branche verticale du « T » jaune est très mince sur le sommet de son thorax, l’ovale jaune formé par les bandes thoraciques noires est très évident.

Stylurus flavipes mâle, île Bernardeau, Ancenis (France-49), 14/09/2020
Stylurus flavipes mâle, île Bernardeau, Ancenis (France-49), 14/09/2020

Noter ce qui semble être un petit trait noir sur fond jaune, entre les 2 yeux, sur le vertex (photo ci-dessus) ; il s’agit d’une ligne de soies verticales, bien rangées en ligne ! On voit bien les fémurs dominés de jaune.
Cette photo est prise de très près, trop sans doute et il s’est envolé pour se reposer quelques mètres plus loin.
Mais si j’ai réussi à me rapprocher de lui dans les hautes orties pour la photo ci-dessous, sa patience est arrivée à son terme ; il a décollé pour disparaître au-dessus des grands arbres de la rive.

Stylurus flavipes mâle, île Bernardeau, Ancenis (France-49), 14/09/2020
Stylurus flavipes mâle, île Bernardeau, Ancenis (France-49), 14/09/2020


Trithemis annulata mâle immature 1/1

Trithemis annulata mâle immature, Dax (France-49), 05/07/2020
Trithemis annulata mâle immature, Dax (France-49), 05/07/2020

Comme il n’est pas présent dans mon Maine-et-Loire, je n’ai pas souvent l’occasion de le rencontrer et les 2 photos que je présente son bien semblables.
On ne peut que noter que la face latérale de son thorax n’est pas encore cramoisie et laisse voir les 4 bandes noires que l’on retrouve bien sûr pour les femelles.
D’ailleurs je l’ai trouvé tout près de cette femelle, les mâles immatures restent à distance de l’eau et ne participent pas aux joutes territoriales.

Trithemis annulata mâle immature, Dax (France-49), 05/07/2020
Trithemis annulata mâle immature, Dax (France-49), 05/07/2020


Trithemis annulata femelle 1/1

Trithemis annulata femelle, Dax (France-40), 05/07/2020
Trithemis annulata femelle, Dax (France-40), 05/07/2020

C’est au bord d’une gravière proche de Dax que j’ai rencontré ma première et seule femelle Française Trithemis annulata, perchée haut dans un arbuste, en retrait de la pièce d’eau. Je l’avais déjà rencontrée en Sicile et plus longuement en Éthiopie et en Namibie.
Heureusement en France les problèmes d’identification ne se pose pas ; c’est bien sûre la seule femelle Trithemis implantée sur le territoire métropolitain

Elle est tout de même parfois confondue avec une femelle Sympetrum ou Crocothemis. Et en effet, elle a la base des yeux bleue comme les femelles Sympetrum fonscolombii ou Crocothemis erythraea, et même une légère tache alaire ambrée comme ces dernières.
Mais ses pattes sont entièrement noires, ce qui exclut les 2 espèces précédentes, et surtout son thorax montre un motif particulier, sous forme de 4 bandes ou lignes noires accentuant les sutures, et plus ou moins fondues ensemble dans leur partie médiane.

L’accouplement est très bref et aérien, la ponte survient aussitôt, la femelle rasant l’eau pour lâcher ses œufs, ce que je n’ai jamais observé ni vu en photo…