Hemicordulia intermedia (Selys, 1871)

Hemicordulia intermedia, Australie-Occidentale, El Questro Station, 25/04/2022
Hemicordulia intermedia, Australie-Occidentale, El Questro Station, 25/04/2022

Nous n’avons rencontré Hemicordulia intermedia que 2 fois, toujours en Australie-Occidentale. Une première fois le 21 avril, le long de la Victoria Highway, près de Binjari, sur une petite rivière passant sous la route. Les photos, en vol, faites à cette occasion ne sont pas des réussites, mais elles permettent l’identification.

Hemicordulia intermedia mâles, Australie-Occidentale, ruisseau près de Binjari, 21/04/2022
Hemicordulia intermedia mâles, Australie-Occidentale, ruisseau près de Binjari, 21/04/2022

Et ensuite, à 2 occasions le même soir dans le terrain de camping, El Questro Station, ou nous l’avons longuement observé voler avant de le capturer. Une demi-heure plus tard nous avons finalement trouvé, tout près, un sujet posé.

Hemicordulia intermedia, Australie-Occidentale, El Questro Station, 25/04/2022

C’est un odonate fin, très élégant, surtout quand il est paré de ces petites boules rouges… Il s’agit d’un hydracarien, un parasite, sans doute du genre Arrenurus, qui, présent sous les fourreaux alaires de la larve dans l’eau, se glissent sur l’imago lors de l’émergence. Il se nourrit alors de l’hémolymphe (le « sang ») de son hôte, sans qu’en général celui-ci n’en soit trop gêné.
Le parasite retournera à l’eau lorsqu’il aura achevé sa coissance.

Ici, l’infestation est modérée et ne nuira pas à ce mâle.

Mais elle est parfois spectaculaire, et la charge supplémentaire semble intolérable pour l’odonate. Certains odonates sont des cibles privilégiées, comme notre Sympetrum meridionale.

Hemicordulia intermedia, Australie-Occidentale, El Questro Station, 25/04/2022

Il existe 2 autres Hemicordulia dans le Territoire du Nord et en Australie-Occidentale; H. kallyste dont la face dorsale de l’abdomen est très sombre et H. tau, répandu dans toute l’Australie, beaucoup plus proche pour ses motifs abdominaux, mais qui ne montre pas cette tache jaune sur le 7° segment. J’insiste, mais je le trouve vraiment très beau 😲

Hemicordulia intermedia, Australie-Occidentale, El Questro Station, 25/04/2022
Hemicordulia intermedia, Australie-Occidentale, El Questro Station, 25/04/2022

Il est endémique d’Australie ; on le trouve surtout au nord de l’Australie-Occidentale et du Territoire du Nord, au nord puis plus au sud, à l’est du Queensland. Mais il y a des mentions un peu éparpillées plus au centre et au sud de l’Australie.
Il se plait sur les rivières lentes, les lagons et les mares.

Si on agrandit la photo ci-dessous, indépendamment des hydracariens, on note 2 détails intéressants :
– une épine inférieure à la partie médiane du cercoïde (appendice anal supérieur). Elle intervient certainement lors de la capture de la femelle, pour assurer la prise.
– un orifice sous le 9° segment qui est le pore génital. Les mâles produisent leur sperme à ce niveau (S8-S9) mais, comme il est utilisé lors de l’accouplement sous le 2° segment, il faut qu’il soit transféré jusqu’à ces organes génitaux secondaires et c’est par cet orifice (et une gymnastique adaptée !) que le mâle garnira sa réserve de semence !

Hemicordulia intermedia, Australie-Occidentale, El Questro Station, 25/04/2022
Hemicordulia intermedia, Australie-Occidentale, El Questro Station, 25/04/2022

Hemicordulia, d’un mot grec (hémi) signifiant moitié ou demi et de Cordulia, pour souligner le fait que ce genre est proche des Cordulia (il s’en sépare sur le plan de la nervation par le fait que le bord anal (interne) de l’aile postérieure est arrondi et non profondément excavé (pour Cordulia). D’autre part, le triangle adossé à la membranule est barré d’une nervure transverse pour Cordulia, absente pour Hemicordulia) (1).
Cordulia vient d’un mot grec latinisé signifiant bâton ou gourdin se référant à la forme de l’abdomen du mâle Cordulia, dont Cordulia aenea est un excellent exemple.
Intermedia du latin intermedius signifiant intermédiaire ,car Selys a décrit l’espèce en se référant à Hemicordulia tau et à Hemicordulia australiae et il écrit « Elle semble vraiment intermédiaire entre ces 2 espèces ».

Hemicordulia intermedia, Australie-Occidentale, El Questro Station, 25/04/2022
Hemicordulia intermedia, Australie-Occidentale, El Questro Station, 25/04/2022

-1- The Naming of Australia’s Dragonflies, Ian Endersby & Heinrich Fliedner, Busybird Publishing 2015

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x