Pseudotepuibasis garrisoni (Stand-Pérez & Pérez-Gutiérrez, 2020)

Pseudotepuibasis garrisoni mâle , San Pedro, MQ8X+GV3 Chino, Pérou, 24/08/2023
Pseudotepuibasis garrisoni mâle , San Pedro, MQ8X+GV3 Chino, Pérou, 24/08/2023

Pseudotepuibasis garrisoni est un Coenagrionidae qui a été découvert en Colombie en 2015, mais qui n’a été formellement décrit qu’en 2020. Nous l’ avons rencontré sur la Terra Firme (terre ferme), qui est la zone de la forêt amazonienne qui n’est pas inondée par la crue en période de hautes eaux et costitue une biotope radicalement différent des autres zone sque nous avvons prospecté.

Nous l’avons observé en forêt, comme presque tous les odonates de ce voyage, sur une zone semi-marécageuse traversée par un ruisseau paresseux. Il mesure 37 mm pour un abdomen de 30 mm et une aile postérieure de 22 mm.

Pseudotepuibasis garrisoni mâle , San Pedro, MQ8X+GV3 Chino, Pérou, 24/08/2023

De par la spécificité de sa coloration, ses yeux bleus, la tache rouge sur le 2° segment, la partie supérieure du thorax vert métallique avec des flancs bleus et marrons, il est impossible de le confondre avec un autre odonate.
Le genre Pseudotepuibasis a été créé pour lui, et il s’y trouve tout seul.

Nous n’avons rencontré qu’un seul mâle.

Les femelles, rencontrées à plusieurs reprises présentent des couleurs plus sobres, mais leur oeil bleu barré de marron est tout à fait caractéristique.

Pseudotepuibasis garrisoni femelle, JRWC+898 Chino, Pérou, 22/08/2023
Pseudotepuibasis garrisoni femelle, JRWC+898 Chino, Pérou, 22/08/2023

Tout comme leur derniers segments abdominaux qui portent un ovipositeur massif et détaché un peu de l’abdomen.

P. garrisoni femelle, JRWC+898 Chino, Pérou, 22/08/2023
Pseudotepuibasis garrisoni femelle, JRWC+898 Chino, Pérou, 22/08/2023

Il est difficile de connaître la répartion exacte de ces espèces rares et, de plus, récemment découvertes, mais sa distribution est pour l’instant limitée à La Colombie et au Pérou, dans leur partie Amazonienne. Pseudotepuibasis garrisoni ne figure pas sur les listes de l’IUCN.

Pseudotepuibasis garrisoni femelle, JRWC+898 Chino, Pérou, 22/08/2023
Pseudotepuibasis garrisoni femelle, JRWC+898 Chino, Pérou, 22/08/2023

Pseudotepuibasis : le nom d’espèce est assez étrange et se compose d’abord de pseudo pour signifier que cce nouveau genre est proche des Tepuisbasis, genre créé par de Marmel en 2007. Laissons Jürg Demarmels expliquer l’étymologie de ce dernier genre : « The name refers to the distributional range of this new genus, the Pantepui region (Guyana Highlands), and to its similarity with Telebasis Selys, 1865 ». « Le nom se réfère à l’aire de distribution de ce nouveau genre, la région de Pantepui (ensemble de montagnes tabulaires du Vénézuela) et a sa ressemblance avec (le genre) Telebasis Selys, 1865 ».
Garrisoni est un hommage au Dr Rosser W. Garrison, comme le précisent les auteurs : « This species is named in honor of Dr. Rosser W. Garrison for his extensive and voluminous contribution to Neotropical odonatology and his willingness to collaborate with critical taxonomic knowledge« .
(PDF) Pseudotepuibasis gen. nov., a new monotypic genus of Coenagrionidae from Colombian Amazon (Odonata: Zygoptera).

Pseudotepuibasis garrisoni femelle, San Pedro, MQ8X+GV3 Chino, Pérou, 24/08/2023
Pseudotepuibasis garrisoni femelle, San Pedro, MQ8X+GV3 Chino, Pérou, 24/08/2023
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
Retour en haut