Pérou – Telebasis griffinii (Martin, 1896)

Telebasis griffinii mâle, Pérou, Tahuayo, Cocha Trabix, 13/08/2023
Telebasis griffinii mâle, Pérou, Tahuayo, Cocha Trabix, 13/08/2023

Telebasis griffinii a été décrit par René Martin (1) sous le nom de Erithragrion griffinii, ce qui est assez curieux et sans doute un lapsus calami ou une erreur de transcription, car Selys avait créé le genre Erythragrion en 1876, et que dans le texte, juste au-dessus, Martin signale Erythragrion filiola (lui aussi devenu Telebasis). Le genre Erythragrion a d’ailleurs disparu…
Le rouge évoqué par le préfixe « erythr » est cependant bien présent sur l’abdomen de ce petit Coenagrionidae.

Calvert (1902) (3) a mesuré l’abdomen du mâle à 23 mm, un peu plus petit que celui de Martin qui atteignait 25 mm ; ils mesurent au total presque 31 mm.

A synopsis of the genus Telebasis (Odonata: Coenagrionidae), R. W. Garrison

Il fait partie du groupe « digiticollis » et lui ressemble beaucoup (il y a au moins 50 Telebasis !). Ils présentent, en théorie, tous les deux cette virgule sur le thorax, mais la coloration métallique de la partie supérieure du thorax est moins étendue pour T. griffinii. Malheureusement, je suppose que ces motifs thoraciques sont variables, car mes photos de T. digiticollis faites au Panama et validées par Dennis Paulson, ne sont ne montrent pas ce dessin.
Pour ajouter à la difficulté d’identification, les appendices anaux sont vraiment très proches (2).


Ce dessin est issu de « A synopsis of the genus Telebasis (Odonata: Coenagrionidae), R. W. Garrison (2) », un ouvrage comme toujours, extrêmement détaillé et précis.

C’est une espèce réputée assez commune sur les mares ou les petits lacs comme sur celui où nous l’avons rencontré. Mais commune ou non, nous ne l’avons aperçue qu’une seule fois.
Sa distribution s’étend du sud du Panama au nord de l’Argentine, et évitant le centre du bassin amazonien, on le retrouve au Brésil autour de Rio de Janeiro et de São Paulo.
IUCN Red List

Telebasis griffinii mâle, Pérou, Tahuayo, Cocha Trabix, 13/08/2023
Telebasis griffinii mâle, Pérou, Tahuayo, Cocha Trabix, 13/08/2023

Étymologie
Telebasis (4), des mots grecs tele, –loin et basis, – base et reflète la longue pétiolation de l’aile.
Griffinii est tout simplement un hommage au Dr. Achille Griffini, zoologiste italien, comme le précise lui-même Martin dans sa description (1).

1 Martin, R., 1896. Sur les odonates recueillis par le D.r Festa au Carien et à Cuenca. Published in Bollettino dei musei di zoologia ed anatomia comparata della R. Università di Torino, in 1896, in volume 11, issue 240, pages 1-3
2- Garrison R. W., « A synopsis of the genus Telebasis (Odonata: Coenagrionidae), International Journal of Odonatology · April 2009
3- Calvert, P.P., 1902. Odonata. In: Godman, F.D. & 0. Salvin (eds) « Biologia Centrali Americana- Insecta Neuroptera, » R.H. Porter and Dulau & Co., London, pp. 73-128
4- Heinrich Fliedner, Ian Endersby, The Scientific Names of North American Dragonflies – Busybird Publishing, 2019

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
Retour en haut