Namibie – Ischnura senegalensis (Rambur, 1842)

Ischnura senegalensis accouplement, Katima Mulilo, 17/02/2020
Ischnura senegalensis accouplement, Katima Mulilo, 17/02/2020

La Namibie est le 11° pays où je rencontre Ischnura senegalensis et je n’ai pas vraiment cherché à faire des efforts pour le prendre en photo, d’autant que nous l’avons rencontré presque tous les jours: il est présent depuis l’Afrique du Sud jusqu’à la Mauritanie à l’Ouest et à l’Est jusqu’au Japon et à la Mongolie à travers l’Asie centrale et tropicale, et à travers l’Indonésie jusqu’à la Papouasie Nouvelle Guinée!
Les femelles immatures sont cependant toujours spectaculaires.

Ischnura senegalensis accouplement, Katima Mulilo, 17/02/2020
Ischnura senegalensis femelle immature, Katima Mulilo, 17/02/2020

Et si je mets cette seconde femelle c’est qu’elle m’a joué un tour que j’expliquerai quand j’aurais mis une autre espèce sur le site, une espèce que j’ai confondue avec cette femelle:

Ischnura senegalensis femelle, Namibie, Rundu, 10/02/2020
Ischnura senegalensis femelle, Namibie, Rundu, 10/02/2020

Il paraît bien mignon et inoffensif avec sa petite taille, 28 mm en moyenne; mais il est agressif, tant pour la défense de son territoire qu’en ce qui concerne son alimentation et il s’attaque volontiers à des proies de grande taille. Il ne dédaigne pas les repas de famille puisque ci-dessous ce mâle dévore un jeune mâle de sa propre espèce.

Ischnura senegalensis dévorant un jeune mâle I. senegalensis, Namibie, émissaire du barrage Von Bach, 08/02/2020
Ischnura senegalensis dévorant un jeune mâle I. senegalensis, Namibie, émissaire du barrage Von Bach, 08/02/2020

Et alors que nous avons eu bien du mal à trouver des Agriocnemis ( les plus petits des Coenagrionidae ) sur les berges de cette grande mare, cet Ischnura senegalensis s’est moqué de nous, en dégustant un Agriocnemis exilis…

Ischnura senegalensis accouplement, Katima Mulilo, 17/02/2020
Ischnura senegalensis dévorant un Agriocnemis exilis, Katima Mulilo, 17/02/2020

Une dernière réflexion à propos de cette espèce si commune; il semble que les sujets africains n’aient qu’une fine, voire très fine bande antéhumérale verte; celui-ci n’en a pratiquement pas, comme certains que j’avais rencontrés en Afrique du Sud ou à la Réunion. Celle des sujets asiatiques est plus large.

Ischnura senegalensis jeune mâle, Katima Mulilo, 17/02/2020
Ischnura senegalensis jeune mâle, Katima Mulilo, 17/02/2020



Cet article fait partie de ceux consacrés aux odonates de Namibie. Pour revenir à la page d’accueil des Odonates de Namibie, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *