Vietnam 2018 – Calicnemia miles (Laidlaw, 1917)

C’est au long du chemin qui descend du sommet de Ba Vi que nous avons rencontré ce Platycnemididae,  Calicnemia miles ; je n’ai que des photos en position verticale pour la bonne raison qu’ils se trouvaient (mâles et couples) accrochés à la falaise dans laquelle est taillée le chemin sur un ruissellement quasi vertical recouvert de mousse et de végétation.

Calicnemia miles mâles, Vietnam, Ba Vi, 07/06/2018

J’ai consulté « A list of the Odonata fron Thailand » (Parts I – XXI), Asahina, 1993 qui remarque « Usually this species is found flying over very wet steep cliff close to a waterfall, and paired specimen are not seldom ». Et comme je l’ai précisé les mâles ont été trouvé dans cet environnement, et effectivement je n’ai vu que 2 mâles isolés, et certainement plus de couples, en tandem, en accouplement ou en ponte.

Il ressemble un peu à C. eximia dont l’abdomen est aussi complètement rouge, mais le rouge est complètement différent, beaucoup mois agressif et éclatant, ce qui fait qu’il est bien plus proche de notre Pyrrhosoma nymphula européen.

Calicnemia miles accouplement, Vietnam, Ba Vi, 07/06/2018
Calicnemia miles accouplement, Vietnam, Ba Vi, 07/06/2018

Calicnemia miles ponte, Vietna, Ba Vi, 07/06/2018

On observe que la ponte se fait sur un support de ruissellement quasi vertical, ce qui interroge sur les capacités des œufs à adhérer au support, et aux larves à la fois à se déplacer et à trouver la nourriture qui leur permettra de se développer …

Il mesure dans les 40 mm et on le rencontre au Myanmar, en Chine (Ganzou, Guangxi, Hunan, Sichuan), en Inde (Sikkim), au Laos, en Thaïlande et … au Vietnam.




Cet article fait partie des odonates observés au Vietnam, pour revenir à la page des Odonates du Vietnam cliquer ici.





Vietnam 2018 – Mnais mneme

Mnais mneme mâle, Vietnam, Cao bang, 06/06/2018
Mnais mneme mâle, Vietnam, Cao bang, 06/06/2018

Quant on voit ces ailes orangées on pense tout de suite à l’autre espèce rencontrée au Vietnam, M. andersoni. Mais la discrimination est aisée tant Mnais mneme présente de pruinosité sur la face dorsale du thorax (synthorax). Il est aussi  plus grand 53 mm environ (contre 47).
Keith Wilson dans Hong Kong Dragonflies mentionne qu’en 1974, lorsque Asahina a redécrit l’espèce à partir de sujets de ce pays, il a précisé que contrairement aux autres espèces de Mnais, Mnais mneme ne présentait pas d’individus aux ailes claires: pour K. Wilson, ils sont peu communs, mais ils existent. Nous n’en avons pas rencontré.

Mnais mneme mâle, Vietnam, Xuan Son, 08/06/2018.

On rencontre cette espèce dans les provinces du sud de la Chine, jusqu’à Hong Kong, au Vietnam et au Laos.




Cet article fait partie des odonates observés au Vietnam, pour revenir à la page des Odonates du Vietnam cliquer ici.

Vietnam 2018 – Urothemis signata (Rambur, 1842)

Urothemis signata mâle, Vietnam, Van Long, 15/06/2018
Urothemis signata mâle, Vietnam, Van Long, 15/06/2018

J’avais déjà rencontré Urothemis signata au Laos, au Cambodge et en Malaisie, mais je n’avais jamais réussi à en faire des photos vraiment correctes; mon expérience ne me permet pas de savoir s’il est vraiment difficile à approcher. Il était au ici à quelque distance du bord d’un étang peu profond et même s’il a pris parfois des poses peu satisfaisantes 🙂 on parvient à reconnaître facilement les critères d’identification.
Pour la petite histoire Pierre Rambur qui l’a décrit en 1842 l’avait classé dans les Libella sans doute en raison des taches sombres de ses ailes postérieures (et antérieures…) et de ses taches noires sur les derniers segments  à  la façon de nos Sympetrum européens.
Urothemis signata mesure dans les 42 à 45 mm, se plaît sur les mares et les étangs  comme ici à Van Long, et son aire de distribution est gigantesque car elle s’étend de l’Inde et du Sri Lanka jusqu’à Hong Kong et au nord de  l’Australie, en passant par l’Indonésie… Comme souvent dans ce cas de nombreuses sous espèces sont décrites et Urothemis signata recouvre certainement un complexe de sous-espèces, voire même d’espèces bien valides.

C’était par contre la première fois que je rencontrais des femelles; elles sont aussi belles que les mâles et la coloration alaire ambrée, noire au centre ressort magnifiquement sur leur teinte générale plus claire. On note la succession de taches sombres sur l’abdomen, absentes pour les mâles; ces taches sont parfois plus larges, formant presque des bandes et leur donnent un aspect curieusement tigré (presque à la façon des femelles Nannophya pygmaea) .

Urothemis signata femelle, Vietnam, Van Long, 15/06/2018
Urothemis signata femelle, Vietnam, Van Long, 15/06/2018

Sur une vue de profil de cette femelle on aperçoit une caractéristique du genre Urothemis qui est la lourde lame vulvaire sous le 9° segment.

Urothemis signata femelle, Vietnam, Van Long, 15/06/2018
Urothemis signata femelle, Vietnam, Van Long, 15/06/2018



Cet article fait partie des odonates observés au Vietnam, pour revenir à la page des Odonates du Vietnam cliquer ici.

Séparer Sympetrum striolatum de Sympetrum sanguineum

De la même façon qu’on sépare Sympetrum vulgatum (très rare en France) de S. striolatum, on peut séparer Sympetrum striolatum de S. sanguineum par la coloration de l’implantation des ailes.

Sur la photo de gauche toutes les implantations sont rouges, c’est S. sanguineum ( le Fuilet, France – 49, 01/07/2012 ).
A droite seules les implantations antérieures sont rouges, c’est S. striolatum ( la Renaudière, France – 49, 23/09/2017 ) .

Le seul intérêt de ce détail est d’identifier ces Sympetrum sur une vue dorsale, quand on ne voit pas ou pas correctement les pattes … et qu’on ne veut pas se satisfaire de la forme de l’abdomen, détail bien souvent suffisant.

A ma connaissance on n’a jamais cité ce critère, et il est étonnant que les nordistes qui l’ont montré pour le couple vulgatum/striolatum n’aient pas poussé plus loin.
Il s’agit certainement, comme pour tous les critères de coloration, d’un critère statistique, de rares individus pouvant échapper à la règle; tous ceux de ma photothèque ou ceux que j’ai pu voir sur le Web s’y conforment.

Retour Accueil Sympetrum striolatum
Retour Accueil Sympetrum sanguineum.