Libellula quadrimaculata accouplement

Libellula quadrimaculata accouplement, Lac de Lamoura (France-39), 27/08/2021
Libellula quadrimaculata accouplement, Lac de Lamoura (France-39), 27/08/2021

La Libellule à quatre taches est une espèce commune au printemps sur les étangs, les mares et les fossés bien végétalisés de ma région et cela fait plus de 15 ans que je l’observe et la photographie. Mais c’est la première fois que j’observe brièvement un accouplement.
J’ai pourtant vu des lieux où les mâles se comptaient par dizaines (sur ce lac je n’en ai vu que 2 ou 3) et se livraient sans cesse à des joutes territoriales, mais… je n’ai entraperçu qu’une seule fois une femelle pondre dans un champ de Carex.

Libellula quadrimaculata accouplement, Lac de Lamoura (France-39), 27/08/2021
Libellula quadrimaculata accouplement, Lac de Lamoura (France-39), 27/08/2021

Et je pense que c’est exactement ce que faisait cette femelle avant d’être capturée par un mâle, car si je n’ai pas vu le couple se former j’ai entendu des bruissements d’ailes dans les touradons de carex, qui ont éveillé mon attention.
J’ai eu le temps de faire 4 photos avec mon 150 mm Macro. Malheureusement le temps était gris (et froid) ce qui enlève beaucoup de charme à ces photos, certainement peu communes parce qu’on voit très peu d’accouplements de L. quadrimaculata sur le Web.

Libellula quadrimaculata accouplement, Lac de Lamoura (France-39), 27/08/2021
Libellula quadrimaculata accouplement, Lac de Lamoura (France-39), 27/08/2021

L’accouplement a été très bref, 5 ou 10 secondes, essentiellement en vol stationnaire avant que le couple ne se sépare et que je ne les perde de vue tous les 2. J’ai cherché la femelle, espérant qu’elle reviendrait pondre là où je l’avais entendue, mais le ciel gris et le vent froid (13°C) ont dû la décourager.
Libellula depressa s’accouple de la même façon et les observations sont aussi rares ; seule autre membre du genre Libellula, en Europe, Libellula fulva se montre beaucoup moins pudiques et les accouplements, beaucoup plus longs et posés, sont facilement observés. Étonnant.
Même avec le temps anormalement froid de cette fin du mois d’Août, le lac de Lamoura vaut le voyage ; l’accouplement a été photographié juste au premier plan de ce paysage :


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.