Lestes sponsa femelle mature 2/2


Le hasard a fait que je n’avais jamais eu l’occasion de voir de vieilles femelles Lestes sponsa, et que je n’avais vu que très peu de femelles vraiment matures ; cette lacune a été réparée de façon inattendue alors que je cherchais à découvrir Sympetrum vulgatum.
Comme on le constate ci-dessus, elles se posent les ailes écartées, comme tout Lestes bien éduqué doit le faire, mais quand elles sont tranquillisées, qu’elles se sentent à l’abri (?), elles resserrent les ailes. Les Lestes dryas, qui sont très proches au moins sur le plan morphologique, se comportent de la même manière.


D’ailleurs quand on les prend au dortoir, ou qu’ils sont profondément enfoncés dans le bas de la végétation, les ailes sont le plus souvent repliées.
Ci-dessous, on note le lobe latéral du pronotum bien visible qui est dépourvu de coloration sombre et métallisé, ce qui constitue un critère pour séparer cette espèce de Lestes dryas (indépendamment de la longueur de l’ovipositeur qui est un élément délicat à apprécier et dont la validité est à nuancer).

Lestes sponsa femelle mature, Lac de Lamoura (France-39), 26/08/2021
Lestes sponsa femelle mature, Lac de Lamoura (France-39), 26/08/2021

Ci-dessous 2 femelles qui prennent une teinte assez étonnante, cuivrée ; cela ne semble pourtant pas être la règle et je ne sais pas pourquoi certaines sont un peu différentes. Elles sont âgées c’est certain, mais d’autres le sont et ne montrent pas cette coloration.

Lestes sponsa femelle mature, Lac des Rousses (France-39), 25/08/2021
Lestes sponsa femelle mature, Lac des Rousses (France-39), 25/08/2021
Lestes sponsa femelle mature, Lac de Lamoura (France-39), 26/08/2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.