Lestes concinnus (Hagen et Selys ou Hagen in Selys, 1862)

Nous avons rencontré Lestes concinnus dans le Territoire du Nord, en avril 2022 et au Queensland en décembre 2022. Bien sûr, ce sont des régions tropicales où les espèces sont, pour certaines, multi-voltines (plusieurs générations dans l’année). S’il n’est donc pas vraiment étonnant de rencontrer l’espèce à 8 mois d’écart, c’est la différence d’aspect qui m’interroge, car les formes ocre clair, comme le sujet ci-dessos à gauche, ne semble pas jeunes. Peut-être existe-t-il, comme cela est connu pour d’autres espèces, une forme de saison sèche, immature sexuellement, qui évolue vers une autre, quand le temps des accouplements et des pontes se profile.

Sur Inaturalist, les 2 formes sont acceptées par les spécialistes australiens. Je n’ai trouvé qu’une seule photo de tandem (et pas d’accouplement sur environ 250 observations) et les 2 sujets appartiennent à la forme aux yeux bleus…

J’avais déjà rencontré l’espèce au Rajasthan (Inde), en 2016, sous le nom de Lestes umbrinus, sous la forme ocre. Actuellement, sur la World Odonata List ces 2 espèces sont synonymisées sous le nom de Lestes concinnus. Il faut dire qu’elles ont une histoire compliquée, décrites séparément, puis synonymisées, puis à nouveau considérées comme 2 espèces valides, avant d’être à nouveau fondues au sein de la même espèce, en 2017, à la suite du très intéressant travail de Dumont et al. (2).
Les taches sombres thoraciques que porte la forme bleue ont même fait douter de l’existence d’une autre espèce, Lestes thoracicus, elle aussi intégrée maintenant à notre Dusky spreadwing, son nom anglais.

Dusky spreadwing male, Australia (NT), Lietchfield Camp Site, 15/04/2022

Il mesure à peine 40 mm, pour un abdomen de 32 et une envergure de 45 mm.

On le rencontre sur une grande variété d’eaux stagnantes, mares, marais et lagoons (parties mortes des rivières).

Dusky spreadwing male, Australia (NT), Lietchfield Camp Site, 15/04/2022

Les femelles présentes la même diversité de coloration, mais j’ai tendance à préférer la forme ocre, très élégante !
Quand l’appareil sexuel secondaire sous le 2° segment n’est pas visible, elles sont les copies conformes des mâles, aux appendices anaux près, bien sûr.

Lestes concinnus femelle, Australie (NT), Mayiba, Black Rock Fall, 22/04/2022
Lestes concinnus femelle, Australie (NT), Mayiba, Black Rock Fall, 22/04/2022

En Australie, on le trouve de façon dispersée au nord et à l’est, depuis l’est de l’Australie-Occidentale, à travers le Territoire du Nord, pour atteindre Brisbane, au sud du Queensland.
Mais sa distribution mondiale est gigantesque, puisque depuis l’Australie, il est présent dans la presque totalité de l’Inde, à travers les iles du Pacifique, l’Indonésie et la Malaisie, jusqu’aux Philippines et le sud de la Chine.
IUCN Red List
Atlas of Living Australia

Lestes (Leach, 1815), apparemment d’un mot grec signifiant voleur ou pirate, sans qu’on puisse expliquer la raison de ce choix étonnant.
Je me permets une hypothèse, sans doute ridicule aux yeux des linguistes, mais au moins chargée de sens ; pourquoi ne se serait-il pas directement inspiré du français leste, « qui se meut avec agilité et aisance » nous dit le Larousse. William Leach, entomologiste, entre autres, avait séjourné en France, connaissait bien le français, le lisait et avait tissé des liens assez étroits avec cette langue puisqu’en dépit de la guerre, il lisait les textes français, communiquait avec ses collègues français et s’en inspirait.
Et que nos Lestes se meuvent avec facilité et légèreté dans les mouvements est une évidence 🙂

Concinnus signifie élégant, plaisant en latin. Hagen semble avoir suivi la tradition d’utiliser pour une demoiselle un nom qui évoque la beauté féminine, mais rien dans sa description ne vient le souligner.

-1- The Naming of Australia’s Dragonflies, Ian Endersby & Heinrich Fliedner, Busybird publishing.
-2- Lestes concinnus and L. pallidus : two non-metallic species with wide,complementary ranges (Odonata: Lestidae),Henri J. Dumont, Dietmar Ikemeyer & Thomas Schneider, Odonatologica, 2017.

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
Retour en haut