Orthetrum cancellatum femelles matures 1/1

Il est toujours difficile et arbitraire de classer les femelles des Libellulidae selon leur âge ; pour la plupart à la différence des mâles elles ne changent pas fondamentalement de couleur et si elles sont jaune vif quand elles sont jeunes, elles évolueront vers un jaune terne. Alors que les mâles passeront du jaune vif au noir et bleu…
Pour évaluer l’âge des femelles on peut s’aider de la couleur des yeux ; d’une couleur assez indéfinie, laiteuse, dans les instants qui suivent l’émergence, ils deviennent nettement marron au-dessus et jaunes en bas, puis progressivement verts.
Ci-dessous ces femelles sont en transition, les yeux encore laiteux, mais on note les nuances de marron au-dessus et de vert dans la partie inférieure.

Ces 2 autres femelles ont trouvé de bien plaisants supports (!) dans les chemins qui circulent entre les anciennes argilières du Fuilet ; ces zones d’extraction d’argile maintenant envahies d’eau sont devenues un des hauts lieux des odonates du Maine-et-Loire. Elles ont maintenant les yeux nettement bicolores, marron dans la partie supérieure et vert en dessous.

Orthetrum cancellatum femelle mature, Andrezé (France-49), 06/06/2015

Voici pour moi, et de façon subjective et arbitraire, des femelles matures, c’est-à-dire ni immatures, ni vieilles. La coloration jaune commence à se ternir légèrement, en particulier sur le thorax et ses yeux montrent un dégradé brun/vert/jaune

Le jaune ternit, les motifs noirs s’affadissent et ont des contours moins nets … ces femelles matures commencent à prendre de l’âge. Le cône terminal de l’abdomen, très clair, devient de plus en plus visible.

Sur ces 2 dernières photos on remarque comme les zones initialement noires deviennent plus claires ; elles se recouvrent d’une pulvérulence cireuse appelée pruine (comme ce qui recouvre les prunes !), mais cette pruinosité n’atteindra jamais le même développement que le chez les mâles dont l’abdomen devient partiellement bleu.

Noter également sur la femelle de droite l’aile antérieure gauche à laquelle il manque une large partie ; c’est une caractéristique fréquente des odonates qui prennent de l’âge que de présenter une voilure abimée. Ils ont alors connu de nombreuses aventures, survécu à des combats territoriaux, échappé à des mâles trop entreprenants ou sont parvenus à échapper à un prédateur…