Patycnemis latipes: transfert du sperme et accouplement

Platycnemis latipes accouplement - transfert du sperme, Castelnau de Montmirail (France - 81), 18/07/2019
Platycnemis latipes accouplement – transfert du sperme, Castelnau de Montmirail (France – 81), 18/07/2019

Préalablement à l’accouplement proprement dit les odonates mâles se livrent à une étonnante gymnastique. Le sperme du mâle est issu à l’extrémité de son abdomen, au niveau du 9° segment, mais il est utilisé au niveau du 2° segment, là où se trouve les pièces génitales mâles, qui s’apparieront avec celles de la femelle.
Le mâle doit donc transférer son liquide séminal depuis le 9° segment vers sa vésicule séminale, sous la limite du 2° et 3° segment. Et il choisit très souvent de le faire juste après avoir capturé une femelle.

L’appariement des pièces copulatrices se déroulent ensuite avec plus ou moins d’adresse et de tâtonnements…

Platycnemis latipes accouplement, Castelnau de Montmirail (France - 81), 18/07/2019
Platycnemis latipes accouplement, Castelnau de Montmirail (France – 81), 18/07/2019
Platycnemis latipes accouplement, Castelnau de Montmirail (France - 81), 18/07/2019
Platycnemis latipes accouplement, Castelnau de Montmirail (France – 81), 18/07/2019

Lorsque l’appariement est constitué c’est à dire lorsque le pénis du mâle est introduit dans le pore génital de la femelle on peut voir le couple se livre à des mouvements parfois décrit comme une sorte de pompage qui permettent au mâle de repousser ou d’éliminer partiellement le sperme des partenaires précédents de la bourse et / ou de la spermathèque. Ensuite seulement le sperme contenu dans la vésicule séminale sous forme de paquets collants glissera le long du pénis (non pas à l’intérieur car les 2 organes sont en contact et non en continuité chez les zygoptères) pour atteindre les espaces de stockage de la femelle.

Platycnemis latipes accouplement, Castelnau de Montmirail (France - 81), 18/07/2019
Platycnemis latipes accouplement, Castelnau de Montmirail (France – 81), 18/07/2019

Si on a maintenant la preuve que les odonates ne sont pas la seule famille ou les mâles sont capables de déplacer le sperme des partenaires précédents ce sont les seuls que la nature a contraint à se livrer à cette surprenante acrobatie.


accueil-p-latipes-bouton

Platycnemis pennipes femelle : curiosité

Platycnemis pennipes femelle portant des épines mésothoraciques, Andrezé (France - 49), 06/06/2015
Platycnemis pennipes femelle portant des épines mésothoraciques, Andrezé (France – 49), 06/06/2015

Le 6 juin 2015 lorsque j’ai aperçu cette jeune femelle j’ai d’abord pensé qu’il s’agissait de Platycnemis acutipennis en raison de sa coloration assez foncée. A ce moment j’étais intéressé par des photos précises en vue postérieure afin de vérifier si toutes les femelles P. acutipennis portaient bien des dents latérales sur le bord postérieur de leur pronotum.
Celle-ci n’en porte pas, ce n’est donc pas une femelle P. acutipennis (ni P. latipes d’ailleurs absent de cette zone géographique) mais pennipes. L’identification est confirmée également par la largeur des tibias postérieurs comme on peut le constater sur la dernière photo de cette page.
Mais la surprise a été de trouver 2 autres épines totalement inattendues et à ma connaissance jamais décrites dans la littérature; 2 épines symétriques à la partie toute antérieure du mésothorax:

Platycnemis pennipes femelle portant des épines mésothoraciques, Andrezé (France - 49), 06/06/2015
Platycnemis pennipes femelle portant des épines mésothoraciques, Andrezé (France – 49), 06/06/2015

Evidemment pour les voir correctement il faut cliquer sur la photo…
J’ai donc examiné toutes mes photos de Platycnemis pennipes sans trouver d’autre exemple de ces épines, sauf peut-être sur un seul autre sujet dont l’image est beaucoup moins bonne.
Ce sujet a été photographié dans une zone proche de mon domicile mais que je n’ai prospecté qu’une ou 2 fois, et je ne sais pas si on peut y trouver d’autres sujets identiques. J’y retournerai prochainement…
Je n’ai aucune hypothèse crédible pour expliquer ces dents thoraciques symétriques; variation individuelle ou variante de l’espèce; mais qui s’amuse à regarder minutieusement tous les mésothorax des femelles Platycnemis pennipes sur une vue postérieure 🙂 ?

Platycnemis pennipes femelle portant des épines mésothoraciques, Andrezé (France - 49), 06/06/2015
Platycnemis pennipes femelle portant des épines mésothoraciques, Andrezé (France – 49), 06/06/2015



Platycnemis pennipes : larve

Platycnemis pennipes, larve, Beaupréau (France - 49), 23/06/2019
Platycnemis pennipes, larve, Beaupréau (France – 49), 23/06/2019

Dans mon jardin ma petite mare est entourée au sud et à l’ouest de grands cèdres qui y abandonnent des épines dès qu’il y a du vent. Cette acidification relative de l’eau ne semble pas gêner ni les poissons ni les libellules, enfin certaines.
Les plus communes sont Pyrrhosoma nymphula et Ischnura elegans. Cependant depuis plusieurs années je rencontre de nombreux Platycnemis pennipes immatures qui se cachent dans la végétation du jardin, parfois jusqu’à une bonne vingtaine.
Jusqu’à ces derniers jours je n’avais jamais observé de ponte, mais j’avais assisté à une émergence d’un mâle de l’espèce. En nettoyant le fond du bassin, enfouie dans les épines en décomposition se trouvait cette larve, certainement de dernier stade en raison de la date et de la taille des fourreaux alaires, une larve certainement prête à émerger.

Platycnemis pennipes, larve, Beaupréau (France - 49), 23/06/2019
Platycnemis pennipes, larve, Beaupréau (France – 49), 23/06/2019

Je ne suis pas un spécialiste des exuvies ni des larves mais, coup de chance, celle-ci fait partie de celles qui sont faciles à identifier par les filaments qui prolongent leurs branchies caudales ou flagelles, et qui sont ici chargées de débris.

Platycnemis pennipes, larve, Beaupréau (France - 49), 23/06/2019
Platycnemis pennipes, larve, Beaupréau (France – 49), 23/06/2019

En cliquant sur l’une des photos de la larve on remarque les 4 longs fourreaux alaires alignés et parallèles desquels s’extrairont bientôt les ailes toutes compressées et … « ratatinées ».

A vrai dire il est impossible de distinguer les larves de Platycnemis pennipes de celles de son cousin Platycnemis acutipennis; mais depuis 15 ans que j’observe les libellules dans mon jardin je n’ai certainement pas vu plus de 5% de P. acutipennis parmi les Playcnemis de mon jardin et jamais autour de ma petite mare.

Aussitôt après cette dernière photo elle est retournée dans son élément.