Sympetrum striolatum : agénésie alaire

Sympetrum striolatum femelle, Beaupréau (F-49), 02/10/2023
Sympetrum striolatum femelle, agénésie alaire, Beaupréau (F-49), 02/10/2023

Même si ma petite mare donne le jour à quelques zygoptères, les anisoptères ne fréquentent qu’occasionellement mon jardin. Sauf en fin de saion, où tous les ans de vieux Sympetrum striolatum mâles et femelles viennent passer ce qui ressemble à une retraite méritée à partir de la mi-septembre.
J’ai observé un moment cette femelle chasser depuis son perchoir, et comme elle restait vraiment fidèle à sa branche, j’ai été chercher mon appareil photo.

Sympetrum striolatum femelle, agénésie alaire partielle, Beaupréau (F-49), 02/10/2023
Sympetrum striolatum femelle, Beaupréau (F-49), 02/10/2023

Je me suis alors aperçu que son aile postérieure droite semblait complètement ratatinée
Bien souvent lorsqu’on observe ce genre de déformation, on ne sait pas si la malformation est due à un incident d’émergence ou une attaque de prédateur.
Cependant, ci-dessous, en agrandissant l’image (clic !), on aperçoit que le bord postérieur de l’aile est particulièrement sinueux ; or cette sinosité est tout à fait caractéristique de l’émergence, avant que leur aile ne s’expanse, comme on peut le voir sur ce sujet, première photo.

Sympetrum striolatum femelle, agénésie alaire, Beaupréau (F-49), 02/10/2023
Sympetrum striolatum femelle, Beaupréau (F-49), 02/10/2023

Il est donc probable qu’il soit survenu un incident pendant l’émergence, un incident qui n’a affecté qu’une large partie médiane de l’aile, puisque la base semble normalement développée, tout comme une partie de l’extrémité puisque le ptérostigma et les cellules terminales sont bien visibles. Ensuite, cette aile non fonctionnelle a du accrocher différents débris, dont des fragments de toile d’araignée.
Le terme agénésie alaire est sans doute abusif, car l’aile est bien formée dans la larve, ce n’est que sa crossance qui est entravée.

Sympetrum striolatum femelle, Beaupréau (F-49), 02/10/2023
Sympetrum striolatum femelle, Beaupréau (F-49), 02/10/2023

On voit d’ailleurs de temps en temps sur les sujets émergent une goutte d’hémolymphe verdâtre se former sur une aile, suite à la rupture d’une nervure ; ces nervures sont en fait des veines (les anglosaxons les appellent d’ailleurs veins) dans lesquelles l’hémolymphe circule sous pression afin d’assurer l’expansion de l’aile. Ici, un exemple sur un Onychogomphus forcipatus émergent.
Si l’une est rompue, il est évident que la partie de l’aile en aval ne pourra se développer normalement.
En général, une aile atrophiée ou même absente (ici, un Trithemis annulata) n’affecte que très peu les performances de vol, car on les voit se nourrir ou s’accoupler tout à fait normalement.

4 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Juliand
Juliand
6 mois il y a

Et j’ai appris ce qu’était « agénésie »….

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
Retour en haut