Libellulidae

Aethriamanta nymphaeae (Lieftinck, 1949)

Nous n’avons rencontré Aethriamanta nymphaeae, le L-spot basker, que sur un seul site : un large milieu humide de 90 hectares, et les individus que nous avons contactés étaient dans une zone ouverte en bord d’étang, difficiles à approcher, mais avec un comportement prévisible, qui les faisaient se reposer toujours sur les mêmes supports après …

Aethriamanta nymphaeae (Lieftinck, 1949) Lire la suite »

Agrionoptera longitudinalis (Selys, 1878)

Agrionoptera longitudinalis mesure environ 47 à 50 mm ; c’est un magnifique Libellulidae très spectaculaire par le contraste de son corps sombre et de ses marques jaunes, dominées par la large bande qui parcourt la face latérale de son thorax. Il montre une ligne jaune plus discrète qui s’étend sur la face supérieure du thorax …

Agrionoptera longitudinalis (Selys, 1878) Lire la suite »

Orthetrum villosovittatum (Brauer, 1868)

Orthetrum villosovittatum est un odonate territorial très actif qui mesure environ 47 mm, 45 mm seulement pour les femelles, que je n’ai pas observées.Il est facile à identifier avec son abdomen dilaté au niveau des segments 3 à 6. On ne peut guère le confondre qu’avec Rhodothemis lieftincki, mais celui-ci présente 2 bandes antéhumérales claires.D’autres …

Orthetrum villosovittatum (Brauer, 1868) Lire la suite »

Hydrobasileus brevistylus (Brauer, 1865)

Si nous avons souvent rencontré ce Libellulidae 11 jours sur 24, c’est surtout en vol ! Hydrobasileus brevistylus a une couleur un peu étonnante pour un Libellulidae mature, plus proche des Gomphus avec cet habit noir et jaune (ou de notre Orthetrum cancellatum femelle), mais sa façon de rester en vol pour se nourrir ou …

Hydrobasileus brevistylus (Brauer, 1865) Lire la suite »

Diplacodes trivialis (Rambur, 1842)

Diplacodes trivialis est un Libellulidae très commun en Asie et je l’y ai très souvent rencontré (voir la page Asie).J’ai pourtant remarqué un détail qui est quasiment absent sur les sujets asiatiques que j’ai observés ; la tache basale très claire que l’on constate sur les ailes postérieures du sujet ci-dessus. Elle est à peine …

Diplacodes trivialis (Rambur, 1842) Lire la suite »