Pyrrhosoma nymphula femelle 3/3

Les femelles de « Petite nymphe à corps de feu » présentent des variantes.
La forme classique, appelée « typica » est celle qui est de loin la plus fréquente dans les Mauges; on note que les 6°, 7° et 8° segments abdominaux sont noirs, comme le sujet de gauche.
La variété « Melanotum sans rouge », comme la femelle de droite présente un abdomen tout noir, sans aucune trace de rouge. Ce qui signifie que l’on peut également trouver des femelles de type « melanotum » avec du rouge…

On décrit également une variante « fulvipes » ou le 6° segment abdominal n’est qu’à moitié noir (ou rouge !).
Mais tous les intermédiaires entre ces variantes doivent être possibles.

Ces femelles ne sont certainement pas rares et j’ai eu le plaisir d’en photographier dans divers sites.

Mais je ne suis pas un bon juge sur leur fréquence dans la mesure ou je ne fais plus guère attention aux Pyrrhosoma mâles ou femelles que je rencontre ; j’en suis saturé depuis des années sur la petite mare de mon jardin. Et j’y vois régulièrement ce type de femelle en tandem ou en ponte …

Pyrrhosoma nymphula tandem avec femelle forme melanotum, Beaupréau (France-49), 02/06/2009
Pyrrhosoma nymphula tandem avec femelle forme melanotum, Beaupréau (France-49), 02/06/2009
Pyrrhosoma nymphula tandem avec femelle forme melanotum, Beaupréau (France-49), 23/05/2012
Pyrrhosoma nymphula tandem avec femelle forme melanotum, Beaupréau (France-49), 23/05/2012

Pyrrhosoma nymphula : galerie

Cliquer sur le signe d’agrandissement qui apparaît dans l’angle supérieur droit pour voir les photos en plein écran.

Pyrrhosoma nymphula mâle, Beaupréau (France-49), 16/07/2013
Pyrrhosoma nymphula femelle émergente, Beaupréau (France-49), 22/04/2009
Pyrrhosoma nymphula femelle émergente, Beaupréau (France-49), 20/04/2021
Pyrrhosoma nymphula mâle, Beaupréau (France-49), 22/05/2012
Pyrrhosoma nymphula mâle émergent, Beaupréau (France-49), 22/04/2018
Pyrrhosoma nymphula femelle mature, Castelnau-de-Montmiral (France-81), 26/05/2021
Pyrrhosoma nymphula femelle en ponte, Beaupréau (France-49), 27/05/2013
Pyrrhosoma nymphula mâle, Beaupréau (France-49), 27/05/2013

Pyrrhosoma nymphula : repas 3/3

Pyrrhosoma nymphula mâle dégustant Adela australis, Beaupréau (France-49), 16/05/2010
Pyrrhosoma nymphula mâle dégustant Adela australis, Beaupréau (France-49), 16/05/2010

J’ai surpris cette Petite Nymphe près de la rivière l’Evre qui serpente dans ma commune. J’ai tout de suite été surpris par la longueur des antennes de la proie, malgré sa toute petite taille.
Heureusement au cours du repas la proie a rapidement pivoté et j’ai pu apercevoir le motif caractéristique de ses ailes : Adela australis. Un tout petit repas pour Pyrrhosoma nymphula, à peine un en-cas.

Pyrrhosoma nymphula mâle dégustant Adela australis, Beaupréau (France-49), 16/05/2010
Pyrrhosoma nymphula mâle dégustant Adela australis, Beaupréau (France-49), 16/05/2010

Pyrrhosoma nymphula : accouplement et ponte

Comme tous les ans de nombreux Pyrrhosoma nymphula émergent de mon bassin; il est donc naturel que j’assiste de temps en temps à des accouplements dans les plantes qui le bordent.
Celui-ci s’est déroulé le 18 mai 2011.

Le 22 mai 2012 après un début de mois pourri, c’est la première ponte à laquelle j’assiste sur ma petite mare. Après plusieurs jours de pluie, enfin du soleil et malgré le vent frais plusieurs couples profitent du soleil qui arrive sur ma mare vers 12 heures.
Ce nénuphar nain a toujours plût aux P. nymphula et les femelles s’ingénient à insérer leurs œufs dans le tissu du végétal à l’aide de leur ovipositeur, en s’immergeant plus ou moins profondément, toujours avec la complicité du mâle.

Cette ponte qui fait suite à la précédente est très statique; on constate seulement de petits mouvements de l’abdomen de la femelle qui cherche, sous l’eau, et surtout sans rien voir, la meilleure position pour implanter ses oeufs, ou son œuf, puisqu’ils sont pondus et placé un par un.
Beaupréau, le 22 mai 2012.

Pyrrhosoma nymphula : la prise du mâle

Pyrrhosoma nymphula, prise du mâle sur le pronotum de la femelle, Beaupréau en Mauges (France-49), 08/07/2012

La formation d’un tandem en vue d’un accouplement passe par la capture de la femelle par le mâle. Pour ce faire il utilise ses appendices anaux à l’extrémité de l’abdomen, et vient crocheter avec ses cercoïdes et ses cerques (appendices anaux respectivement supérieurs et inférieurs), chez les zygoptères, le pronotum de la femelle ou l’espace situé entre le pronotum et le thorax. Pour être plus précis les cercoïdes viennent enserrer la zone de contact entre le prothorax et le mésothorax, juste en arrière et en avant du bord postérieur du pronotum.
Quant aux cerques, ils prennent un contre-appui sur le pronotum.
Pour Pyrrhosoma nymphula femelle, je n’ai pas de bonne photo qui montre correctement les structures du pronotum car il est très sombre. On le voit par contre très bien chez les sujets émergents et cette structure ne se modifie pas avec l’âge une fois l’émergence accomplie.

Pyrrhosoma nymphula femelle en émergence, Beaupréau en Mauges (France-49), 12/04/2011

Les appendices anaux supérieurs du mâle, les cercoïdes, sont très largement bifides, ou même plutôt constitués de 2 branches, l’une supérieure, l’autre inférieure.
Les appendices anaux inférieurs, les cerques, sont plus simples.

Pyrrhosoma nymphula mâle, appendices anaux, Beaupréau en Mauges (France-49), 23/05/2012

J’ai colorisé sur la photo ci-dessous les parties intervenant dans la capture. Et j’ai d’ailleurs été très surpris de parvenir à observer la branche inférieure du cercoïde qui prend appui sur un replat de la partie médiane du pronotum alors que le cerque s’appuie encore en avant dans un sillon qui précède le rebord antérieur.
On note aussi la présence de soies denses sur les appendices anaux ; elles interviennent certainement en tant qu’organe tactile pour guider la capture, car évidemment la scène se déroule à l’aveugle.

Pyrrhosoma nymphula, prise du mâle sur le pronotum de la femelle, Beaupréau en Mauges (France-49), 08/07/2012
Pyrrhosoma nymphula femelle en émergence, Beaupréau en Mauges (France-49), 12/04/2011
Pyrrhosoma nymphula femelle en émergence, Beaupréau en Mauges (France-49), 12/04/2011

Je dois remercier ici l’entomologiste Vénézuélien Jürg de Marmels qui lisant une première version de cette page a corrigé une erreur : lorsque j’ai aperçu sur ma photo la branche inférieure du cercoïde j’ai cru qu’elle appartenait au cerque ce qui me semblait confirmé par sa position (voir la photo des appendices anaux) et par la consultation de plusieurs ouvrages montrant des dessins de ces appendices comme le Guide des Libellules de France et d’Europe – K.-D.B. Dijkstra ou The Dragonflies of Europe – R.R. Askew. dont je montre le schéma ci-dessous:

Appendices anaux de Pyrrhosoma nymphula, profil - The Dragonflies of Europe - R.R. Askew
Appendices anaux de Pyrrhosoma nymphula, profil – The Dragonflies of Europe – R.R. Askew

Jürg de Marmels m’a orienté vers une de ses nombreuses publications relatives aux odonates : Study of Chromagrion Needham, 1903,Hesperagrion Calvert, 1902, and Zoniagrion Kennedy,1917: three monotypic North American damselfly genera with uncertain generic relationships (Zygoptera: Coenagrionidae), Jürg De Marmels, Odonatologica 31(2): 139-150, June I, 2002, dans laquelle on trouve un dessin bien plus explicite. Il m’a autorisé à en extraire ce dessin:

Pyrrhosoma nymphula mâle, appendices anaux, profil, Jürg de Marmels
Pyrrhosoma nymphula mâle, appendices anaux, profil, Jürg de Marmels

Il serait intéressant de savoir si cette branche inférieure du cercoïde est articulée avec la supérieure et dotée, peut-être, d’une musculature propre qui lui permettrait de se refermer sur la branche supérieure pour parfaire la prise …