Gomphus simillimus femelle

Gomphus simillimus femelle, Castelnau-Chalosse (France-40), 04/07/2020
Gomphus simillimus femelle, Castelnau-Chalosse (France-40), 04/07/2020

C’est la seule femelle que j’ai rencontrée au cours de ces 2 journées et demi de prospection.
On applique aux femelles les mêmes critères d’identification qu’aux mâles, en particulier pour les bandes antéhumérales parallèles, qui sont classiquement aussi larges que la bande jaune qu’elles encadrent ; elles sont modérément grasses, beaucoup moins que celles de G. graslinii mais plus que celles de G. pulchellus.

Gomphus simillimus femelle, Castelnau-Chalosse (France-40), 04/07/2020
Gomphus simillimus femelle, Castelnau-Chalosse (France-40), 04/07/2020

On note que la plus interne de ces bandes noires parallèles ne vient pas au contact de la ligne noire, en arrière, comme pour G. pulchellus.
La suture interpleurale n’est soulignée de noir que dans partie inférieure : elle est complètement noire pour G. pulchellus, marquée de noire en bas et en haut pour G. graslinii.

Cette femelle se trouvait en bordure d’un champ, perché sur les arbres et arbustes qui cachaient la rivière l’Este à notre vue, dans un environnement forestier.




Accueil Gomphus simillimus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *