Quiz – Les Onychogomphus de France

Ce Quiz permet de s’entraîner à reconnaître les 2 espèces d’Onychogomphus de France, mâles et femelles. Si une petite révision est nécessaire vous pouvez consulter cette page, ou celle-ci.

Visible en mode plein écran en cliquant en haut à droite du quiz.
Pour quitter le mode plein écran cliquer en haut à droite ou Échap sur le clavier du pc.

/18
0 votes, 0 avg
39

Onychogomphus

1 / 18

Question Image

2 / 18

Question Image

3 / 18

Question Image

4 / 18

Question Image

5 / 18

Question Image

6 / 18

Question Image

7 / 18

Question Image

8 / 18

Question Image

9 / 18

Question Image

10 / 18

Question Image

11 / 18

Question Image

12 / 18

Question Image

13 / 18

Question Image

14 / 18

Question Image

15 / 18

Question Image

16 / 18

Question Image

17 / 18

Question Image

18 / 18

Question Image

Votre score est

Le score moyen est de 74%

0%

Accueil des Quiz
bouton accueil big

Onychogomphus forcipatus femelle 3/3 : tubérosités postoculaires

Onychogomphus forcipatus femelle, Denée (France-49), 13/07/2013
Onychogomphus forcipatus femelle, Denée (France-49), 13/07/2013

Les femelles Onychogomphus forcipatus présentent une singularité par rapport aux femelles O. uncatus : la présence de 2 tubérosités sur l’occiput, la plupart du temps colorées en jaune.

Il est certain que pour l’identification des sujets adultes ce détail n’apporte pas grand-chose et est rarement nécessaire. Il en est bien autrement des femelles émergentes, qui, avant même l’apparition de toute coloration sont identifiées par ces tubérosités, non seulement par rapport à O. uncatus, mais aussi parmi tous les Gomphidae (en Europe en tout cas).

Onychogomphus femelle en émergence, Denée (France-49), 14/07/2013
Onychogomphus femelle en émergence sous un pont, Denée (France-49), 14/07/2013

Mais, et cela n’est pas mentionné dans la littérature odonatologique, les mâles aussi présentent ces tubérosités, à un moindre degré. Elles sont tout à fait visibles pour les mâles émergents que j’ai en photo. Pour les mâles adultes elles sont parfois visibles ; faute d’investigation je ne sais pas si elles sont toujours présentes, mais sombres/noires et de ce fait invisibles la plupart du temps (sur photo), ou si elles sont le plus souvent absentes.

Onychogomphus forcipatus mâle émergent, tubérosités postoculaires, Le Fief Sauvin (France-49), 19/07/2012
Onychogomphus forcipatus mâle émergent, tubérosités postoculaires, Le Fief Sauvin (France-49), 19/07/2012
Onychogomphus forcipatus mâle, tubérosités postoculaires, La Salle Aubry (France-49), 27/06/2008
Onychogomphus forcipatus mâle, tubérosités postoculaires, La Salle Aubry (France-49), 27/06/2008

Et, surprise, je trouve également ces tubérosités sur des photos de O. uncatus émergents, mâles et femelles…

O. lefebvrii, qu’on rencontre de la Turquie à l’Afghanistan présente également de faibles tubercules.

Accueil Onychogomphus forcipatus

Séparer les femelles Onychogomphus des autres Gomphidae

Les débutants ont parfois du mal à reconnaitre les femelles Onychogomphus, qui n’ont pas comme les mâles des appendices anaux distinctifs et évidents.
Pourtant, les motifs que les femelles Onychogomphus sp. portent sur l’abdomen sont facilement reconnaissables et distinctifs, et les séparent de tous les autres Gomphidae de France continentale.

Ces motifs jaunes, très larges et étendus latéralement à la base des segments se poursuivent par une forme ovale vers l’apex.
Il n’y a que la forme des motifs d’Ophiogomphus cecilia qui s’en rapprochent un peu ; ils sont cependant plus étroits, formés plutôt de 3 parties et non 2, et cette espèce n’a pas d’interruption de la coloration jaune sur S8 et S9. Sa coloration verte écarte tout risque de confusion.


Pour tous les autres Gomphidae la ligne jaune dorsale est beaucoup plus étroite et discrète (et il n’y a que pour Gomphus vulgatissimus où elle est interrompue sur S8 et S9).

Stylurus flavipes n’échappe pas au même format de motifs.

Onychogomphus uncatus : curiosité

Onychogomphus uncatus mâle émergent, Joyeuse (France-07), 14/06/2013
Onychogomphus uncatus mâle émergent, Joyeuse (France-07), 14/06/2013

Récemment, au sujet de l’identification d’un Onychogomphus je suis intervenu pour signaler que le critère du triangle anal à 4 cellules pour Onychogomphus uncatus (3 pour O. forcipatus) n’était pas valide.
D’ailleurs Dijkstra dans son « Guide des Libellules de France et d’Europe » écrit pour Onychogomphus uncatus « Triangle anal normalement à 4 cellules » et de la même façon, il mentionne pour O. forcipatus  » Triangle anal normalement à 3 cellules ».

J’ai donc fait le tour de mes photos et j’ai trouvé ce mâle O. uncatus émergent qui compte 3 cellules dans le triangle anal.

Onychogomphus uncatus mâle émergent, Joyeuse (France-07), 14/06/2013

D’une façon générale les comptages de cellules ou de nervures ne sont que des indications statistiques, plus ou moins solides, et peuvent presque toujours être mis en défaut. C’est d’ailleurs le même problème avec le nombre de cellules du triangle des Cordulegaster qui ne peut non plus être considéré comme un critère absolu.

Onychogomphus uncatus mâle émergent, Joyeuse (France-07), 14/06/2013
Onychogomphus uncatus mâle émergent, Joyeuse (France-07), 14/06/2013

Par contre, j’ai vainement cherché dans mes photos d’Onychogomphus forcipatus, pourtant beaucoup plus nombreuses, un mâle montrant un nombre différent de 3 cellules dans le triangle anal…
En tout cas il est prouvé qu’on ne peut établir une identification sur ce seul « critère ».

Stylurus flavipes mâle 2/2 : enfin sur la Loire

Stylurus flavipes mâle, île Bernardeau, Ancenis (France-49), 14/09/2020
Stylurus flavipes mâle, île Bernardeau, Ancenis (France-49), 14/09/2020

Une sortie très décevante sur les pâtures d’une île en Loire s’est finalement révélée excellente. En deux heures de plein soleil, avec un peu de vent, je n’ai vu que trois femelles Sympetrum striolatum et … un mâle Stylurus flavipes, qui récompense de la pauvreté momentanée du site !

Stylurus flavipes mâle, île Bernardeau, Ancenis (France-49), 14/09/2020
Stylurus flavipes mâle, île Bernardeau, Ancenis (France-49), 14/09/2020

Si la branche verticale du « T » jaune est très mince sur le sommet de son thorax, l’ovale jaune formé par les bandes thoraciques noires est très évident.

Stylurus flavipes mâle, île Bernardeau, Ancenis (France-49), 14/09/2020
Stylurus flavipes mâle, île Bernardeau, Ancenis (France-49), 14/09/2020

Noter ce qui semble être un petit trait noir sur fond jaune, entre les 2 yeux, sur le vertex (photo ci-dessus) ; il s’agit d’une ligne de soies verticales, bien rangées en ligne ! On voit bien les fémurs dominés de jaune.
Cette photo est prise de très près, trop sans doute et il s’est envolé pour se reposer quelques mètres plus loin.
Mais si j’ai réussi à me rapprocher de lui dans les hautes orties pour la photo ci-dessous, sa patience est arrivée à son terme ; il a décollé pour disparaître au-dessus des grands arbres de la rive.

Stylurus flavipes mâle, île Bernardeau, Ancenis (France-49), 14/09/2020
Stylurus flavipes mâle, île Bernardeau, Ancenis (France-49), 14/09/2020