Platycnemis acutipennis : accouplement en vidéo


Le 25 juin 2011 au Fuilet sur un de mes hot spot, l’Etang des Bruyères.
Si les appareils photos ou leurs objectifs sont « stabilisés » ce n’est pas le cas des libellules qui doivent affronter les conditions météo.
Elles doivent donc souvent se cramponner sévèrement pour ne pas lâcher prise, que ce soit d’ailleurs le mâle sur son support ou la femelle qui ici ne se tient à … rien.
Le plus spectaculaire est de les voir voler en couple par grand vent, ce qu’elles maîtrisent parfaitement. Même en solo le vent nous semble impossible à dominer pour une aussi faible créature.

Autant cela paraît presque naturel pour les « croiseurs » que sont les grands anisoptères, autant cela parait impossible pour ces frêles insectes.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *