Sympetrum striolatum : oeil et moustache 4/4

Sympetrum striolatum femelle, oeil, Beaupréau en Mauges -France-49), 04/11/2020
Sympetrum striolatum femelle, oeil, Beaupréau en Mauges -France-49), 04/11/2020

On m’a récemment invité à donner mon avis sur l’identification d’une femelle Sympetrum sur l’application Inaturalist.
Seule une vue supérieure de cette femelle était disponible et sur cette photo elle se tenait la tête en arrière, de telle sorte qu’elle semblait montrer des moustaches noires, ou plus exactement un trait noir entre le vertex et le front qui descendait le long des yeux, à la façon de Sympetrum vulgatum. Le reste des critères, en particulier la coloration non-rouge des insertions alaires postérieures, guidait vers S. striolatum.
J’ai parcouru mes photos et suis tombé sur celle-ci, une vieille femelle, tard en saison, qui montre ces lignes noires et confirme que sous certains angles, il faut être prudent ; la femelle mystère était bien compatible avec Sympetrum striolatum.


Sympetrum striolatum Oeil 3/4

Sympetrum striolatum femelle, Beaupréau en Mauges (France-49), 04/11/2020
Sympetrum striolatum femelle, Beaupréau en Mauges (France-49), 04/11/2020

Quelles que soient les performances et la complexité de leur formidable organe visuel il ne fonctionne correctement que lorsqu’il est intact. Mais de temps en temps on rencontre des odonates dont les yeux sont profondément enfoncés.
Ici, il s’agit d’une femelle en fin de saison et on ne pourra jamais savoir ce qui a occasionné ces dommages : prédation, accident de vol ou même enfoncement par les appendices anaux du mâle lors de l’accouplement ! La prise du mâle est toujours brutale et la lame supra anale, si elle est mal positionnée, pourrait enfoncer un œil ; je ne parviens malheureusement pas à retrouver la photo qui montre cet épisode…
Il est certain que les capacités visuelles sont dégradées et que ses performances de chasse en vol doivent s’en trouver altérées.

Ici la même aventure est arrivée à une jeune femelle Sympetrum danae.




bouton suite

Sympetrum striolatum : un critère pour séparer Sympetrum striolatum et vulgatum

Sympetrum striolatum mâle montrant l'insertion postérieure des ailes postérieure "non rouge", Saint Rémy en Mauges (France - 49), 13/11/2011
Sympetrum striolatum mâle montrant l’insertion postérieure des ailes postérieures « non rouge », Saint Rémy en Mauges (France – 49), 13/11/2011

Dans le Maine et Loire et la plupart des départements français l’identification de Sympetrum striolatum ne pose généralement pas de problème tant qu’on parvient à voir la face. En effet S. striolatum et vulgatum sont assez ressemblants, mais S. vulgatum porte de fortes marques noires entre le front et les yeux. Sur une vue dorsale on est assez démuni
Dans le nord de l’Europe l’espèce est assez commune et les odonatologues ont remarqué un détail élevé au rang de critère tant il est constant: pour Sympetrum striolatum si les implantations thoraciques antérieures des ailes antérieures et postérieures sont fortement colorées de rouge, les implantations postérieures ne le sont pas.

Sympetrum striolatum mâle, coloration de l'implantation des ailes, la Renaudière (France - 49) , 23/09/2017
Sympetrum striolatum mâle, coloration de l’implantation des ailes, la Renaudière (France – 49) , 23/09/2017

Or elles les sont toutes pour Sympetrum vulgatum ce que malheureusement je ne peux pas montrer car je n’ai hélas jamais vu ce Sympetrum…
Ce détail permet donc sur une vue dorsale, sans voir la face, de différencier Sympetrum striolatum de Sympetrum vulgatum.