Erythromma lindenii – Identification des femelles

Identification des femelles Erythromma lindenii
Erythromma lindenii femelle après émergence, Gennes sur Loire (France – 49), 01/06/2019

L’identification des femelles Coenagrionidae est souvent difficile; elle nécessite au moins des photos correctes, la plupart du temps pour apprécier la forme du pronotum.
Le cas d’Erythromma lindenii est un peu différent dans la mesure où un indice est souvent déjà fourni par la forme des taches postoculaires, très peu arrondies, aplaties, parfois très réduites et même absentes.
L’identification absolue est assurée par ces 2 tubérosités, uniques à ces femelles, que l’on aperçoit de part et d’autres de la partie antérieure du thorax, juste en arrière du pronotum.
Ce critère s’applique aux femelles matures mais aussi dès l’émergence, et c’est bien utile à ce stade car il n’y a pas d’autre indicateur !

Erythromma lindenii femelle, France (49), 09/08/2012
Erythromma lindenii femelle, France (49), 09/08/2012
Erythromma lindenii femelle émergente, France (49), 18/05/2008
Erythromma lindenii femelle émergente, France (49), 18/05/2008



Sympecma fusca : accouplement 1/1

Sympecma fusca accouplement, Saint Philbert du Peuple (France-49), 01/06/2019
Sympecma fusca accouplement, Saint Philbert du Peuple (France-49), 01/06/2019

Cela fait plus de 12 ans que j’observe et photographie les odonates et c’est la première fois, le premier juin 2019 que j’observe non pas un mais 2 accouplements de Sympecma fusca. Pourquoi aucun en 12 ans et 2 le même jour ? Aucune idée d’autant que sur cette ancienne ballastière il n’y a pas surabondance de Lestes brun, sans doute une quinzaine. Quelques heures plutôt sur l’étang de Joreau (Gennes, 49) il y en avait autant et je n’ai surpris aucun accouplement.
Pas de chance cependant, je n’ai pas pu « tourner autour » de ce couple à contre-jour et j’ai du utiliser le flash.

Sympecma fusca accouplement, Saint Philbert du Peuple (France-49), 01/06/2019
Sympecma fusca accouplement, Saint Philbert du Peuple (France-49), 01/06/2019

Les yeux, dont le sommet est bleu, sont caractéristiques des sujets pleinement matures, et c’est un détail qu’on ne trouve pas sur les sujets qui apparaîtront à la fin de l’été.
On note les multiples pseudo-pupilles dont ces yeux sont parsemés; c’est un effet d’optique qui correspond aux endroits où l’axe des ommatidies, yeux simples élémentaires, correspond à celui du regard de l’observateur ou de l’appareil photo.
Sur la photo ci-dessous on observe parfaitement les cercoïdes du mâle qui cravatent l’espace situé entre le thorax et le pronotum.

Sympecma fusca accouplement, prise du mâle, Saint Philbert du Peuple (France-49), 01/06/2019
Sympecma fusca accouplement, prise du mâle, Saint Philbert du Peuple (France-49), 01/06/2019



Gomphus vulgatissimus accouplement

C’est la première fois que j’assiste, soyons modeste, que j’aperçois un accouplement de Gomphus vulgatissimus. Mais même aperçu c’est tout de même une observation assez rare.
Une seule photo sous un mauvais angle et le couple est parti beaucoup plus haut, inaccessible à mon 150 mm Macro.

Gomphus vulgatissimus accouplement, Beaupreau (France-49), 12/05/2019
Gomphus vulgatissimus accouplement, Beaupreau (France-49), 12/05/2019

Le contexte: nous sommes environ à 500 m à vol de libellule de la rivière qui court 40 m plus bas. Il fait 18 °C, le vent est assez fort et je suis au bout de mon jardin, cherchant à faire des photos d’insectes à l’abri des grands cèdres qui me sépare d’un champ de céréales (bio!) lorsque j’aperçois très brièvement et à bonne distance ce qui me semble être un Aeshnidae, et donc peut-être un Brachytron pratense, nous sommes tout début mai!
Je démonte mon flash annulaire ainsi que la bonnette à l’extrémité de mon 150 mm Macro, et plus rien ne bouge. 30 secondes plus tard je « devine » qu’un accouplement passe au dessus de moi, et se pose lourdement à environ 3 mètres de hauteur dans un cèdre. Je n’ai le temps de faire que cette photo avant que le couple monte encore de 3 ou 4 mètres et devienne inaccessible à mon matériel.
C’est aussitôt en regardant le cliché sur l’écran de mon APN que je me suis rendu compte de mon erreur; d’ailleurs les jours précédents, depuis le 3 mai (et suivants) j’avais pu observer quelques mâles Gomphus vulgatissimus plus ou moins immatures dans le jardin.

Gomphus vulgatissimus mâle, Beaupréau (France-49), 08/05/2019
Gomphus vulgatissimus mâle, Beaupréau (France-49), 08/05/2019

Erythromma lindenii : Galerie

Erythromma lindenii femelle, France, Roussay, 31/07/2010
Erythromma lindenii femelle, France, Roussay, 31/07/2010
Erythromma lindenii mâle, France, la Chaussaire, 03/07/2011
Erythromma lindenii mâle, France, la Chaussaire, 03/07/2011
Erythromma lindenii mâle, France, la Chaussaire, 03/07/2011
Erythromma lindenii mâle, France, la Chaussaire, 03/07/2011
Erythromma lindenii mâle, France, Saint Quentin en Mauges, 27/06/2013
Erythromma lindenii mâle, France, Saint Quentin en Mauges, 27/06/2013
Erythromma lindenii mâle, France, Saint Rémy en Mauges, 12/06/2014
Erythromma lindenii mâle sans tache post oculaire, France, Saint Rémy en Mauges, 12/06/2014
Erythromma lindenii mâle, France, Le Fief Sauvin, 25/08/2016
Erythromma lindenii mâle avec infimes taches post oculaires, France, Le Fief Sauvin, 25/08/2016



Accueil Erythromma lindenii