Orthetrum cancellatum : femelles émergentes 1/1

Après avoir passé 1 à 3 ans dans une mare ou une pièce d’eau très faiblement courante à évoluer par mues successives (autour d’une douzaine) il est temps pour l’Orthétrum réticulé de déployer ses ailes. Dans le sud de l’Europe l’espèce pourrait même être bivoltine (2 générations par an).
Tous les sujets de cette page ont certainement émergé le jour même où ils ont été photographiés.

Orthetrum cancellatum femelle émergente, Saint Rémy en Mauges (France-49), 13/05/2010Orthetrum cancellatum femelle émergente, Saint Rémy en Mauges (France-49), 13/05/2010

Ces 3 photos ont été faites dans le même lieu, sous un ciel gris, et j’ai souvent vu les Orthetrum cancellatum émerger au sein des touffes de joncs, à l’ombre, bien cachés des prédateurs et des observateurs…

On note l’aspect particulier des ailes, pas vraiment transparentes, et encore molles : le temps d’inactivité apparente qui suit l’émergence est d’ailleurs souvent considérée comme une période ou la cuticule et les ailes vont durcir pour se préparer au vol.

À la sortie de l’exuvie et dans les premiers moments après l’émergence, les anisoptères ont les ailes jointes, à la façon des zygoptères. De temps en temps on en voit, qui même après un premier vol, reprennent cette position quelques instants.

Orthetrum cancellatum femelle émergente, Saint Brévin les Pins (France-44), 28/05/2020
Orthetrum cancellatum femelle émergente, Saint Brévin les Pins (France-44), 28/05/2020

Et comme on le voit ci-dessus et ci-dessous, les ailes, après avoir été laiteuses ou légèrement colorées, deviennent brillantes et continuent à durcir.

Les couleurs vont progressivement s’affirmer, les contrastes se développer. Les yeux sont loin d’avoir leur couleur définitive et sont encore très clairs et laiteux.

Mais parfois l’émergence ne se déroule pas bien ; le vent peut secouer les individus sur les tiges et les faire tomber ou un prédateur peut se laisser tenter. Je ne sais pas ce qui est arrivé à cette femelle déjà un tout petit peu plus âgée, comme en témoigne ses yeux devenant marron, mais si son avenir n’est peut-être pas compromis, elle n’aura pas de descendance, car l’accouplement semble irréalisable. Son aile cassée n’est pas un problème, les odonates ont une telle technique et maîtrise du vol qu’on en voit voler et se nourrir même avec une aile complètement absente.

Orthetrum cancellatum femelle émergente, Arbigny (France-01), 09/05/2021
Orthetrum cancellatum femelle émergente, Arbigny (France-01), 09/05/2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *