Austroepigomphus turneri (Martin, 1901)

Austroepigomphus turneri mâle, Australie Occidentale, Zebedee Springs, 25/04/2022
Austroepigomphus turneri mâle, Australie Occidentale, Amalia Gorge, 25/04/2022

C’est un des rares Gomphidae de notre séjour en Australie ; en réalité nous n’en avons vu que 2, et ce n’est pas faute de les avoir cherchés. Mais il a fallu se faire une raison, nous n’étions pas à la bonne saison…

Aussi, les rares individus que nous avons rencontrés ont eu un statut de star et ont été mitraillés sous tous les angles.
Ils se plaisent sur les rochers au bord du ruisseau / torrent, à faible débit à cette saison, mais j’imagine que les larves qui doivent passer la saison des pluies dans cet environnement doivent être adaptées aux forts courants.
Ci-dessous, l’environnement paraît frais et sympathique ; et oui, il est magnifique et spectaculaire, mais pas de fraicheur, car à ‘heure où sont faites ces photos (10 heures 20), il fait déjà plus de 30°. Vers midi, nous approcherons des 38° C. Heureusement, à la fin de la randonnée (Amalia Walk) une superbe piscine nous attendait.

Biotope de Austroepigomphus turneri, Australie Occidentale, Zebedee Springs, Amalia Gorge, 25/04/2022

À gauche, l’environnement paraît frais et sympathique ; oui, il est sympathique, mais pas frais, car à ‘heure où sont faites ces photos (10 heures 20), il fait déjà plus de 30°. Vers midi, nous approcherons des 38° C. Heureusement, à la fin de la randonnée (Amalia Walk) une superbe piscine nous attendait.

Son nom local est  Flame-tipped hunter, qui souligne la couleur de feu des derniers segments abdominaux ; l’effet est percutant, associant un S7 pâle, jaune très clair, avec 3 derniers segments orange.

Austroepigomphus turneri mâle, Australie Occidentale, Zebedee Springs, 25/04/2022
Austroepigomphus turneri mâle, Australie Occidentale, Zebedee Springs, 25/04/2022

René Martin décrit l’espèce dans « Les odonates du continent australien »- Mémoires de la Société Zoologique de France – 14: 220–248 [233].
Toute la description est très précise, la face, les dessins du thorax et bien sûr les appendices anaux.

Il mesure 43 mm pour un abdomen de 33 mm.
Il est endémique d’Australie où sa distribution le limite au Nord ; Nord de l’Australie occidentale, du Territoire du Nord et du Queensland.

Dans Austroepigomphus on retrouve Austro, commun à de nombreuses espèces Australiennes, du latin auster pour Sud.
Hagen in Selys ne donne pas d’explication pour epi, mais il est probable que cela signifie proche de… pour exprimer que ce genre (Epigomphus) est très proche des Gomphus. Gomphus vient d’un mot grec qui signifie cheville ou boulon, en référence à la forme de l’abdomen de la plupart des espèces qui ressemble à une cheville pour assembler les bateaux (1).

-1- The Naming of Australia’s Dragonflies, Ian Endersby & Heinrich Fliedner, Busybird Publishing 2015

2 réflexions sur “Austroepigomphus turneri (Martin, 1901)”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.