Orthetrum albistylum mâle immature 2/2

Orthetrum albistylum mâle immature, Étang Saint Martin à Capvern (France-65), 07/07/2020
Orthetrum albistylum mâle immature, Étang Saint Martin à Capvern (France-65), 07/07/2020

Sans être rare dans mon Maine-et-Loire, Orthetrum albistylum n’est pas commun, moins facile à voir que O. brunneum ou O. coerulescens, alors que O. cancellatum est omniprésent sur les plans d’eau. Aussi j’ai rarement photographié des mâles immatures et c’est avec plaisir que je me suis mis à l’œuvre lors de cette pause près de l’autoroute.

Orthetrum albistylum mâle immature, Étang Saint Martin à Capvern (France-65), 07/07/2020
Orthetrum albistylum mâle immature, Étang Saint Martin à Capvern (France-65), 07/07/2020

L’identification ne peut poser de problème tellement à cet âge ils sont différents des autres Orthetrum et ne ressemblent à aucun autre Libellulidae avec notamment leurs appendices anaux clairs et les vagues sombres sur l’abdomen.




Orthetrum cancellatum femelle : même pas mal !

Orthetrum cancellatum femelle, Saint Brévin les Pins (France-44), 28/05/2020
Orthetrum cancellatum femelle, Saint Brévin les Pins (France-44), 28/05/2020

Lorsque j’ai observé cette très jeune femelle sur le Canal du Bodon à Saint Brévin les Pins, je ne me suis pas tout de suite rendu compte que son aile postérieure gauche était aussi abimée. Aussi pour mieux voir l’étendu des dégâts j’en ai fait le tour, et j’ai constaté l’importance de la malformation, certainement un problème lors de l’émergence comme cela arrive assez souvent.
Sur ce plan ci-dessous on voit comme elle est jeune, avec ses ailes encore brillantes, mais cependant déjà bien colorée ; une très jeune femelle qu’on ne peut plus qualifier d’émergente.

Orthetrum cancellatum femelle, Saint Brévin les Pins (France-44), 28/05/2020
Orthetrum cancellatum femelle, Saint Brévin les Pins (France-44), 28/05/2020

Je l’imaginais condamnée, incapable de parvenir à capturer des proies pour se nourrir.
J’ai pensé que mon insistance à vouloir faire des photos de son aile atrophiée avait eu raison de sa patience et elle a décollé sur quelque mètres.
Je l’ai suivie et la photo ci-dessous montre pourquoi elle a fait ce petit vol ; pas pour me fuir mais pour capturer une proie qu’elle est déjà en train de savourer !

Orthetrum cancellatum femelle, Saint Brévin les Pins (France-44), 28/05/2020
Orthetrum cancellatum femelle, Saint Brévin les Pins (France-44), 28/05/2020

Cela signifie que son système nerveux de contrôle du vol est capable de prendre en compte cette grave anomalie et d’y remédier pour assurer un vol de qualité correcte ; on sait que les odonates sont capable de gérer indépendamment les mouvements de chaque aile.
Les observateurs sont souvent surpris de voir les performances de vol des odonates et leurs acrobaties avec 4 ailes ; ils sont aussi très doués avec les ailes vieillissantes, déchirées, rognées ou pliées, comme on les rencontre en fin de saison, ou même avec seulement 3 ailes, comme je l’avais constaté en Namibie sur un mâle Trithemis annulata.




Orthetrum albistylum femelle émergente

Orthetrum albistylum femelle émergente, Capvern (France-65), 07/07/2020
Orthetrum albistylum femelle émergente, Capvern (France-65), 07/07/2020

Ce sont de très jeunes mâles et femelles Orthétrum à stylets blancs qui m’attendaient au bord de l’étang de Saint Martin à Capvern, non loin de l’autoroute.
Leurs yeux pâles, les ailes encore chiffonnées et brillantes témoignent de leur récente émergence, certainement le matin même (il est midi).

L’identification est aisée avec le motif très particulier de la face dorsale de l’abdomen. Il s’estompera mais restera présent.

Orthetrum albistylum femelle émergente, Capvern (France-65), 07/07/2020
Orthetrum albistylum femelle émergente, Capvern (France-65), 07/07/2020

Sur le profil on retrouve les 2 larges bandes claires sur la face latérale du thorax et la zone claire entre les ailes.




Orthetrum coerulescens femelle immature

Orthetrum coerulescens femelle immature, Castelnau-Chalosse (France-40), 04/07/2020
Orthetrum coerulescens femelle immature, Castelnau-Chalosse (France-40), 04/07/2020

L’Orthetrum coerulescens ou Orthetrum bleuissant n’est pas commun en Maine-et-Loire et je n’avais jamais rencontré de jeunes, voire très jeunes femelles.
3 critères bien visibles permettent d’identifier l’espèce : les longs ptérostigmas clairs nous indiquent que le choix est restreint à O. brunneum ou coerulescens. Les traits transversaux perpendiculaires à la ligne noire médiane sur l’abdomen (plutôt que des paires de points pour O. brunneum) et surtout l’absence de cellules dédoublées au-dessus de la nervure Radiale supplémentaire affirment l’identification.

On rencontre parfois des sujets aux ailes très ambrées dans la zone costale et sous costale pré nodale. Un peu comme pour les femelles Corduliidae cette coloration disparaît le plus souvent chez les adultes mais les veines, noires par ailleurs, restent parfois teintées de brun jaunâtre dans cette zone.

Orthetrum coerulescens femelle immature, Castelnau-Chalosse (France-40), 04/07/2020
Orthetrum coerulescens femelle immature, Castelnau-Chalosse (France-40), 04/07/2020

On note que le 8° segment abdominal est élargi, ce qu’on retrouve pour de nombreux Orthetrum de par le monde et pour certains Orthemis ; chez ces derniers où l’expansion est importante cet élargissement intervient de façon certaines dans la ponte pour améliorer l’éclaboussement lorsque leur abdomen heurte la surface de l’eau.
La face est brune et c’est un détail aussi bien utile pour la séparer des femelles Orthetrum brunneum

Orthetrum coerulescens femelle immature, Sort-en-Chalosse (France-40), 06/07/2020
Orthetrum coerulescens femelle immature, Sort-en-Chalosse (France-40), 06/07/2020

On note ci-dessus les 2 points blancs de part et d’autre de la tête qui représentent les genoux des pattes antérieures repliées derrière la tête.
Ces femelles changeront finalement assez peu de couleur lors de la maturation, sauf pour les yeux qui deviendront bleus.

Orthetrum coerulescens femelle immature, Sort-en-Chalosse (France-40), 06/07/2020
Orthetrum coerulescens femelle immature, Sort-en-Chalosse (France-40), 06/07/2020

Sympetrum striolatum : oeil et moustache 4/4

Sympetrum striolatum femelle, oeil, Beaupréau en Mauges -France-49), 04/11/2020
Sympetrum striolatum femelle, oeil, Beaupréau en Mauges -France-49), 04/11/2020

On m’a récemment invité à donner mon avis sur l’identification d’une femelle Sympetrum sur l’application Inaturalist.
Seule une vue supérieure de cette femelle était disponible et sur cette photo elle se tenait la tête en arrière, de telle sorte qu’elle semblait montrer des moustaches noires, ou plus exactement un trait noir entre le vertex et le front qui descendait le long des yeux, à la façon de Sympetrum vulgatum. Le reste des critères, en particulier la coloration non-rouge des insertions alaires postérieures, guidait vers S. striolatum.
J’ai parcouru mes photos et suis tombé sur celle-ci, une vieille femelle, tard en saison, qui montre ces lignes noires et confirme que sous certains angles, il faut être prudent ; la femelle mystère était bien compatible avec Sympetrum striolatum.