Aeshna cyanea mâle : destin tragique

Aeshna cyanea mâle, Beaupréau en Mauges (France-49), 15/09/2018
Aeshna cyanea mâle, Beaupréau en Mauges (France-49), 15/09/2018

Le 15 septembre 2018 mon épouse m’a signalé le comportement bizarre d’une libellule devant la maison. Elle montrait un parcours erratique se posant à peine une seconde sur l’herbe ou les gravillons, pour aussitôt redécoller, monter à 2 ou 3 mètres parfois avant de retomber. Tout cela était très rapide et impossible à identifier depuis la maison.
J’ai pu m’approcher et surprendre cette pauvre Aeschne bleue posé sur le dos…

Son abdomen était amputé au niveau du 3° segment rendant le vol impossible en raison du déséquilibre induit.
Je me suis alors souvenu que 48 heures auparavant vers 7 heures 30 j’avais eu la surprise d’entendre puis de voir une libellule se cogner au moins 5 ou 6 fois dans une baie vitrée du salon, puis dans une autre. J’avais alors ouvert les 2 baies complètement afin d’essayer de la laisser rentrer et de l’identifier. Je ne l’avais pas revue et je n’avais surtout pas cherché par terre…
J’avais été surpris par le comportement parce qu’il arrive que les libellules se heurtent dans les baies vitrées mais elles ne recommencent pas. Surpris aussi par le fait qu’une libellule était déjà active à cette heure alors qu’il faisait certes beau mais à peine 12 °c.

Aeshna cyanea mâle, Beaupréau en Mauges (France-49), 15/09/2018
Aeshna cyanea mâle, Beaupréau en Mauges (France-49), 15/09/2018

Comme elle ne bougeait plus je me suis décidé à la capturer pour essayer de comprendre ce qu’il lui était arrivé. J’ai été étonné de constater que ce qui restait de l’abdomen semblait un peu replié sur lui-même et paraissait en quelque sorte cicatrisé. Pour compléter l’inventaire, il lui manquait 3 pattes.

Aeshna cyanea mâle, Beaupréau en Mauges (France-49), 15/09/2018
Aeshna cyanea mâle, Beaupréau en Mauges (France-49), 15/09/2018

C’est donc vraisemblablement une libellule encore jeune, mais mature de par sa coloration qui a été victime d’un prédateur et a réussi à s’en dégager. Ce qui est étonnant est qu’elle ait réussi à survivre ainsi au moins 48 heures sans se nourrir et à la merci du moindre prédateur.

Aeshna cyanea mâle, Beaupréau en Mauges (France-49), 15/09/2018
Aeshna cyanea mâle, Beaupréau en Mauges (France-49), 15/09/2018

Je me suis résolu à la sacrifier et j’ai tout récemment essayé de refaire des photos de son abdomen ; malheureusement la cuticule s’est dégradée et les photos ne permettent pas de comprendre mieux comme est replié son abdomen. Cette photo permet simplement d’apercevoir un des hamuli, ces crochets dans la partie toute antérieure de la fosse génitale qui verrouillent les pièces génitales femelles lors de l’accouplement.

Aeshna cyanea mâle, Beaupréau en Mauges (France-49), 19/04/2021
Aeshna cyanea mâle, Beaupréau en Mauges (France-49), 19/04/2021

Aeshna cyanea : ponte en vidéo

Grosse surprise ce 11 novembre 2011, au Fuilet (France-49), que de « tomber » sur une femelle Aeshna cyanea. Après un printemps exceptionnel, l’automne l’est tout autant puisqu’il fait 18 °C ce jour.
D’abord posée, puis dès que je l’ai dérangée, très décidée à pondre, à mes pieds, puis à 40 cm de moi, et revenant sans cesse exactement au même endroit quand ma présence insistante s’avérait trop dérangeante. J’ai fait le premier cliché à 15 heures 41, le dernier 20 minutes plus tard, c’est dire comme la ponte est un impératif absolu qui fait oublier à cette femelle sa propre sécurité.

On voit très bien le stylet qu’elle enfonce dans la terre argileuse de cette ancienne argilière; chaque perforation s’accompagne en principe de la ponte d’un œuf et je suis un peu déçu qu’on ne l’aperçoive pas… Pourquoi fait-elle vibrer ses ailes ? Je ne le sais pas. Tout au long de la ponte, et même avant lorsque je l’ai surprise posée, elle se livrait à cette gymnastique. Pour se réchauffer ? Pourquoi pas !

Comme pour tous les odonates qui pratiquent la ponte endophyte ou exophyte en insertion, ce n’est tout de même pas commode de voir ou l’on pond ! Il faut tâtonner, essayer, s’user le stylet à creuser pour trouver le lieu idéal. Tout cela en vibrant des ailes. L’endroit ou elle pond est une zone peu végétalisée de 15 cm sur 15, environ 50 cm au-dessus du niveau actuel de l’eau d’une mare qui ne fait plus actuellement que 3 ou 4 m².

Les mousses semblent être un support apprécié puisque j’ai vu plusieurs fois des femelles pondre sur les mousses qui recouvrent les pierres entourant ma petite mare.
D’ailleurs le fait que je l’ai trouvée ici autour d’une toute petite pièce d’eau entourée d’arbustes correspond tout à fait à son cadre de vie habituel.
Si la température est exceptionnelle ce jour, malheureusement au moment de ces prises de vue le soleil était caché ce qui enlève bien du charme à ces vidéos.

Aeshna cyanea : Galerie

Aeshna cyanea, exuvie, Beaupréau en Mauges (France-49), 10/08/2008
Aeshna cyanea, exuvie, Beaupréau en Mauges (France-49), 10/08/2008
Aeshna cyanea femelle émergente, Beaupréau en Mauges (France-49), 22/08/2008
Aeshna cyanea femelle émergente, Beaupréau en Mauges (France-49), 22/08/2008
Aeshna cyanea femelle émergente, Beaupréau en Mauges (France-49), 22/08/2008
Aeshna cyanea femelle émergente, Beaupréau en Mauges (France-49), 22/08/2008
Aeshna cyanea mâle immature, Le Fuilet (France-49), 01/07/2012
Aeshna cyanea mâle immature, Le Fuilet (France-49), 01/07/2012