Erythromma lindenii : repas 2/2

Erythromma lindenii mâle, repas, Jallais (France-49), 18/07/2021
Erythromma lindenii mâle, repas, Jallais (France-49), 18/07/2021

Que mange ce mâle Erythromma lindenii : j’ai malheureusement pris la photo un peu tard et l’identification est quasi impossible ; peut être un Nématocère, un Chironomidae ?



Aeshna cyanea mâle : destin tragique

Aeshna cyanea mâle, Beaupréau en Mauges (France-49), 15/09/2018
Aeshna cyanea mâle, Beaupréau en Mauges (France-49), 15/09/2018

Le 15 septembre 2018 mon épouse m’a signalé le comportement bizarre d’une libellule devant la maison. Elle montrait un parcours erratique se posant à peine une seconde sur l’herbe ou les gravillons, pour aussitôt redécoller, monter à 2 ou 3 mètres parfois avant de retomber. Tout cela était très rapide et impossible à identifier depuis la maison.
J’ai pu m’approcher et surprendre cette pauvre Aeschne bleue posé sur le dos…

Son abdomen était amputé au niveau du 3° segment rendant le vol impossible en raison du déséquilibre induit.
Je me suis alors souvenu que 48 heures auparavant vers 7 heures 30 j’avais eu la surprise d’entendre puis de voir une libellule se cogner au moins 5 ou 6 fois dans une baie vitrée du salon, puis dans une autre. J’avais alors ouvert les 2 baies complètement afin d’essayer de la laisser rentrer et de l’identifier. Je ne l’avais pas revue et je n’avais surtout pas cherché par terre…
J’avais été surpris par le comportement parce qu’il arrive que les libellules se heurtent dans les baies vitrées mais elles ne recommencent pas. Surpris aussi par le fait qu’une libellule était déjà active à cette heure alors qu’il faisait certes beau mais à peine 12 °c.

Aeshna cyanea mâle, Beaupréau en Mauges (France-49), 15/09/2018
Aeshna cyanea mâle, Beaupréau en Mauges (France-49), 15/09/2018

Comme elle ne bougeait plus je me suis décidé à la capturer pour essayer de comprendre ce qu’il lui était arrivé. J’ai été étonné de constater que ce qui restait de l’abdomen semblait un peu replié sur lui-même et paraissait en quelque sorte cicatrisé. Pour compléter l’inventaire, il lui manquait 3 pattes.

Aeshna cyanea mâle, Beaupréau en Mauges (France-49), 15/09/2018
Aeshna cyanea mâle, Beaupréau en Mauges (France-49), 15/09/2018

C’est donc vraisemblablement une libellule encore jeune, mais mature de par sa coloration qui a été victime d’un prédateur et a réussi à s’en dégager. Ce qui est étonnant est qu’elle ait réussi à survivre ainsi au moins 48 heures sans se nourrir et à la merci du moindre prédateur.

Aeshna cyanea mâle, Beaupréau en Mauges (France-49), 15/09/2018
Aeshna cyanea mâle, Beaupréau en Mauges (France-49), 15/09/2018

Je me suis résolu à la sacrifier et j’ai tout récemment essayé de refaire des photos de son abdomen ; malheureusement la cuticule s’est dégradée et les photos ne permettent pas de comprendre mieux comme est replié son abdomen. Cette photo permet simplement d’apercevoir un des hamuli, ces crochets dans la partie toute antérieure de la fosse génitale qui verrouillent les pièces génitales femelles lors de l’accouplement.

Aeshna cyanea mâle, Beaupréau en Mauges (France-49), 19/04/2021
Aeshna cyanea mâle, Beaupréau en Mauges (France-49), 19/04/2021


Prédation sur Erythromma viridulum femelle émergente

L’Étang de Joreau sur les bords de la Loire est celui qui abrite la plus riche odonatofaune du département et lorsque que j’ai observé cette scène, je n’ai pas pu identifier la proie. Pour le prédateur c’est certainement une Tétragnathe.

Ce n’est que sur l’écran de l’ordinateur que j’ai pu observer le pronotum.
La largeur de la bande antéhumérale claire à droite est un piège et n’est due qu’au reflet du soleil ; sur un cliché à peine différent pourtant, elle apparaît tout à fait normale, comme celle de gauche.

Prédation sur Erythromma viridulum femelle émergente par Tétragnathe, Etang de Joreau (France-49), 01/06/2019.
Prédation sur Erythromma viridulum femelle émergente par Tétragnathe, Étang de Joreau (France-49), 01/06/2019.

Ma démarche d’identification pour les zygoptères à cet âge passe par l’examen du pronotum, mais celui-ci ne m’évoquait rien spontanément, surtout que je gardais dans un coin de ma tête la liste des espèces que j’avais observées ce jour.
Mais finalement, l’absence apparente de taches postoculaires, le point que l’on, distingue sur la face latérale du thorax et la taille des yeux m’ont orienté vers le genre Erythromma.
À partir de là il est facile d’éliminer Erythromma najas pour la forme du pronotum et Erythromma lindenii en raison de l’absence des tubérosités à la partie antérieure du synthorax.
Il me restait à vérifier que ce pronotum était compatible avec Erythromma viridulum femelle ; et en effet on retrouve cette petite indentation postérieure et surtout la tache, ou plutôt les 2 taches claires au centre du pronotum semblent diagnostiques de cette espèce.

Mais son identification ne l’aura pas sauvée de son tragique destin…



Accueil Erythromma viridulum

Orthetrum albistylum – Prédation sur Pyropteron chrysidiformis

Orthetrum albistylum femelle, Ancenis (France - 49), 20/07/2020
Orthetrum albistylum femelle, Ancenis (France – 49), 20/07/2020

Les rencontres avec Orthetrum albistylum ne sont pas courantes dans ma région et même si nous sommes ici en Loire-Atlantique, l’île Bernardeau sur la Loire, où ont été faites ces photos, n’est qu’à 25 km de ma commune, à vol de libellule, bien sûr.
De plus cette femelle est manifestement jeune, un cas que je n’avais pas encore photographié.
Ce que je n’ai pas remarqué tout de suite c’est qu’elle était à table se régalant d’un papillon bien dodu. C’est une nourriture ordinaire pour les odonates et facile distinguer par les observateurs pour sa grande taille parmi les proies parfois minuscules qui constituent le menu des libellules.

Orthetrum albistylum femelle, prédation sur Pyropteron chrysidiformis, Ancenis (France - 49), 20/07/2020
Orthetrum albistylum femelle, prédation sur Pyropteron chrysidiformis, Ancenis (France – 49), 20/07/2020

La victime est très caractéristique des Sésies et il s’agit de Pyropteron chrysidiformis (Sesiidae) identifiable par les 2 anneaux jaunes qui ceinturent l’abdomen et la touffe de soies rousses à son extrémité. Il mesure 15 à 23 mm d’envergure, une proie « facile » pour un odonate de la taille de l’Orthetrum à stylets blancs (45 à 55 mm de longueur totale). La Sésie de l’oseille a la réputation d’être difficile à observer et je ne l’avais jamais rencontrée.

Orthetrum albistylum femelle, Ancenis (France - 49), 20/07/2020
Orthetrum albistylum femelle, Ancenis (France – 49), 20/07/2020

On voit très bien l’anneau jaune terminal de la Sésie sur cette photo, 6 secondes après celle au-dessus, où l’Orthetrum a fait pivoter sa proie avec ses mandibules pour continuer son repas.